6 Français sur 10 dépassent leur découvert autorisé une fois par an

Etienne Nicolas • 17 Juillet 2018 • 18:12

Si les tricolores sont adeptes du découvert, ce dernier leur coûte cher. La Banque de France a décidé de se pencher sur l'encadrement des frais bancaires pour les plus modestes.

6 Français sur 10 dépassent leur découvert autorisé une fois par an

Le montant du découvert autorisé ne suffit pas pour 1 Français sur 4. En effet, 24 % des tricolores s'aventurent au-delà de leur découvert autorisé tous les mois selon la dernière étude de Panorabanques.com, un comparateur de banques en ligne. Et pourtant, la tendance est à la baisse : en 2014, ils étaient 35 % à ne pas avoir eu recours au découvert et presque 3 sur 10 à l'utiliser chaque mois.

Tous concernés

Les clients plus aisés n'y échappent pas pour autant. La moitié de ceux qui gagnent plus de 3.000 euros par mois se met en découvert au moins une fois par an. Et cela a un coût : les Français paient en moyenne 60,20 euros de frais liés au dépassement du découvert.

C'est moins qu'en 2013 (63,30 euros) car la plupart des instituts bancaires se sont alignés, en 2014, sur le plafond légal de 8 € par commission d'intervention. A l'inverse, la majorité des banques en ligne ne facturent pas de frais bancaires à cet égard.

Jusqu'à 320 euros de frais

La situation peut devenir étouffante pour les clients les plus fragiles. Les intérêts et autres frais coûtent en moyenne 320 euros en 2017 selon un récent rapport de la Banque de France. Par ailleurs, l'addition peut atteindre plusieurs milliers d'euros par an selon une enquête de 60 millions de consommateurs.

Pour y remédier, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a expliqué dimanche dernier que le futur plan de pauvreté inclurait un plafonnement des frais bancaires : « L'objectif est que les banques tendent la main à ces clients, plutôt que d'accroître leurs difficultés. Mais s Si les tricolores sont adeptes du découvert, ce dernier leur coûte cher. La Banque de France a décidé de se pencher sur l'encadrement des frais bancaires pour les plus modestes. Mais si leurs propositions sont insuffisantes, nous serons contraints de légiférer ».

>> A lire aussi > Frais bancaires : vers un plafonnement global pour les ménages en difficulté ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info