L'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) modifie son aide « Habiter mieux »

La Rédaction • 18 Avril 2019 • 11:15

En 2018, la rénovation énergétique a connu une jolie hausse, pour autant, l'ANAH vise encore mieux pour l'exercice 2019. Pour cela, elle a décidé d'apporter quelques modifications à son aide « Habiter mieux ».

L'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) modifie son aide « Habiter mieux »

Alors que la rénovation énergétique peinait encore à convaincre les Français il y a quelques années, les chiffres montrent un regain d'intérêt pour ce type de travaux.

En 2018, l'ANAH a contribué à la rénovation de 94 081 logements, soit 16.5% de plus que l'année précédente. Pour l'année 2019, l'agence vise 120 000 interventions. Elle a par ailleurs adopté un budget en augmentation puisqu'il passe à 874,1 millions d'euros (+9.3% par rapport à 2018).

7 millions d'euros supplémentaires seront destinés à six territoires prioritaires : la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, l'Essonne, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Nord.

L'ANAH souhaite en effet renforcer ses actions et moderniser ses moyens d'interventions pour mieux accompagner les ménages dans leurs travaux. Pour cela, elle a clarifié son offre de service aux particuliers.

Quatre nouvelles aides :

Via son offre « Habiter mieux », les propriétaires dont les ressources n'excèdent pas un certain montant peuvent bénéficier d'aides pour réaliser des travaux d'aménagements énergétiques.

En ce début d'année, elle se compose de 4 nouvelles aides : Habiter sain, Habiter serein, Habiter facile et Louer mieux. Le principe reste le même : offrir un moyen de financement aux propriétaires, qu'ils soient bailleurs ou occupants du logement, pour entreprendre des travaux de rénovation du logement.

Cette aide dispose d'un avantage supplémentaire : il est possible de la cumuler avec d'autres aides, comme avec le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).   

« Habiter mieux », comment ça marche ?

Avec ces nouvelles dénominations, l'agence compte gagner en clarté vis-à-vis de ses clients. L'offre se décline désormais ainsi :

  • Habiter serein : Cette aide est dédiée à de travaux de plus grandes ampleurs, tout comme "Habiter sain" elle permettra la réforme d'un logement. Elle pourra financer la moitié de la somme des travaux, jusqu'à un maximum de 25 000 euros.
  • Habiter sain : Cette aide fonctionnera pour les logements dégradés ou insalubre. Elle pourra être utilisée dans plusieurs cas de figures (Confortement de fondation, rénovation du réseau d'électricité ou de gaz et du réseau d'eau. Cette aide vous permettra de financer la moitié du montant des travaux, jusqu'à 10 000 euros.
  • Habiter facile : Pour les travaux d'adaptation concernant les logements vieillissant ou au handicap, l'agence de l'ANAH pourra financer jusqu'à la moitié du montant des travaux jusqu'à la hauteur 10 000 euros pour par exemple le financement d'un monte escalier ou d'une adaptation pour une salle de bain.
  • Louer mieux : Réservé aux propriétaires bailleurs, cette aide permet une déduction fiscale importante, pour ceux qui pratiquent de la location à des personnes modestes et à un loyer abordable. Elle permet comme les autres aides de bénéficier de celle de l'ANAH pour rénover leur bien.

Comment en bénéficier ?

L'offre n'est pas ouverte à tous. Celle-ci est réservée pour les propriétaires occupants si vos ressources sont inférieures à un plafond fixé nationalement. Il existe deux plafonds, l'un est réservé pour la région Ile-de-France et l'autre pour les autres régions.

Pour vérifier votre éligibilité, il faudra indiquer votre numéro d'avis d'imposition ainsi que votre numéro fiscal via une demande en ligne sur le site de l'ANAH.

>> À lire également 

Le gouvernement pousse les Français à réaliser des travaux de rénovation énergétique

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info