Apple Pay : mauvais départ en Corée du sud

Maude Sebaihi • 20 Février 2017 • 18:23

La mise en place d'Apple Pay, dispositif de paiement mobile sur iPhone pourrait poser problème en Corée du Sud, comme en Australie il y a quelques mois. En cause : des sociétés spécialisées dans le paiement qui ont fait appel à l'autorité de la concurrence au mois de septembre 2016. En France, Apple Pay a été lancé il y a huit mois, mais son usage ne décolle pas.

Apple Pay : mauvais départ en Corée du sudApple Pay, un dispositif de paiement par mobile

Payer avec son iPhone en Corée du Sud ? Ce n'est pas pour demain. L'arrivée du moyen de paiement via iPhone n'a pas été bien accueillie en Corée du Sud. Quatre sociétés coréennes spécialisées dans le paiement avaient déjà saisi l'autorité de la concurrence du pays en septembre dernier, pour obliger la firme californienne à libérer un accès NFC (Near Field Communication), une technologie réservée à l'unique usage d'Apple pour le moment qui permet de communiquer avec le lecteur sans contact.

Un coup dur pour Apple Pay ?

La Pomme a du mal à être digérée en Corée du Sud. Une rencontre entre Apple et le régulateur du secteur financier coréen a été organisée pour débattre autour du lancement d'Apple Pay. En saisissant l'autorité de la concurrence, quatre entreprises spécialisées dans les paiements voulaient obliger Apple à libérer un accès au composant NFC, que le géant garde pour lui.

Une technologie qui implique que chaque commerçant ou entité voulant accorder aux détenteurs d'un iPhone la possibilité de payer via leur mobile, est contraint de passer par Apple Pay.  Avoir recours à ce dispositif est possible mais en compensation, les établissements payent et doivent partager les informations sur le paiement.

En Corée du Sud, en plus d'être mis en péril, le dispositif de la marque à la pomme est concurrencé par Samsung Pay (la Corée du sud est le pays d'origine de la marque), concurrent d'Apple, déjà mis en place et par Android Play, dispositif de paiement mobile imaginé par Google.

Apple Pay en Australie : bilan mitigé

Avant de rencontrer des difficultés en Corée du Sud, Apple Pay a eu un problème similaire en Australie où trois banques ont, elles aussi, demandé un accès à la puce NFC de l'iPhone. Demande qui a rencontré un refus catégorique d'Apple, qui a jugé cette requête contraire à la politique de sécurité.

Même si les recours des banques n'ont pas abouti, leurs protestations ont quand même freinés de l'installation d'Apple Pay en Australie. Une seule banque propose ce service à l'heure où la plupart des Australiens sont enclins à payer avec leurs mobiles.

Apple Pay : le cas français

Le nouveau dispositif de paiement a été lancé il y a maintenant huit mois dans l'Hexagone. Seuls deux groupes le proposent : BPCE (Banque populaire- Caisse d'Epargne) et Carrefour Banque. Il est toutefois disponible via Orange cash et Boon.

Apple Pay ne semble pas séduire beaucoup de banques françaises puisque La Banque Postale a récemment déclarée ne pas avoir pour ambition de proposer ce service en 2017. Paylib Mobile, un dispositif français, est plus apprécié des banques comme la Société Générale ou le Crédit Mutuel Arkéa qui l'ont déjà lancé. Néanmoins, seuls les portables Android peuvent y avoir recours.

>> A lire aussi: Paiement mobile : Apple Pay débarque en France

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info