Assurance : Generali devrait rester italien

La rédaction avec Reuters • 12 Janvier 2017 • 11:44

Menacé d'être racheté pas l'assureur français Axa, l'administrateur délégué d'UniCredit, soutien financier de Generali, a affirmé que l'assurance devait garder ses racines italiennes.

Assurance : Generali devrait rester italienGenerali ne devrait pas quitter le territoire italien Crédit photo : Wikicommons

"Generali doit rester italien", ce sont les déclarations de l'administrateur français d'UniCredit, Jean-Pierre Mustier lors d'un entretien accordé au quotidien italien La Stampa. Numéro un de l'assurance en Italie, Generali fait l'objet depuis plusieurs mois de rumeurs de rachat éventuel par son concurrent Français Axa. Principal actionnaire de Mediobanca, premier actionnaire de Generali, UniCredit pourrait jouer un rôle important dans la restructuration de l'assureur italien.

Les rumeurs appuyées d'un rachat de Generali par Axa ont également été alimentées par la nomination de deux Français à la tête d'UniCredit et Generali, dont l'administrateur délégué est Philippe Donnet.

"Cessons d'être paranoïaques", déclare Jean-Pierre Mustier à La Stampa. "Generali doit rester italien et Mediobanca doit préserver l'indépendance de l'assureur."

L'avenir de Generali conditionné par la refonte d'UniCredit ?

Après une crise généralisée du secteur bancaire italien, la recapitalisation des établissements financiers soutenue notamment par une aide de 20 milliards d'euros de l'Etat italien pourrait permettre à UniCredit d'améliorer la situation de Generali.

Actuellement engagé dans un vaste processus de réorganisation, UniCredit compte lever 13 milliards d'euros dans le cadre du plus important appel au marché jamais lancé en Italie. L'objectif étant de renforcer son bilan et de se préserver d'une crise sectorielle d'ampleur. "L'augmentation de capital sera bouclée d'ici le 10 mars", a ajouté Jean-Pierre Mustier.

La banque a fait savoir de son côté que ce refinancement n'avait pas été imposé par les autorités de régulation. Elle a ajouté qu'elle comptabiliserait dans ses résultats du quatrième trimestre des coûts nets d'intégration de 1,7 milliard d'euros et des provisions de 8,1 milliards pour couvrir des pertes sur prêts.

>> A lire aussi : baisse des tarifs des contrats d'assurance Novità de Generali

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info