Assurance : le gouvernement veut soumettre les comparateurs à plus de transparence

Marie Nahmias • 26 Avril 2016 • 17:33

Pour contrer les abus de certains comparateurs en ligne, Bercy tient à davantage encadrer ce secteur. A compter de juillet prochain, les sites concernés devront informer les consommateurs de leurs méthodes de comparaison.

Assurance : le gouvernement veut soumettre les comparateurs à plus de transparenceDans un décret paru au Journal Officiel le 24 avril, Bercy soumet les comparateurs en ligne a plus de rigueur.

Que ce soit pour reserver un billet d'avion ou souscrire à un contrat d'assurance, les comparateurs de prix sont devenus des outils incontournables pour les particuliers. Un moyen de se repérer parmi la multitude d'offres qui prolifère sur la toile.

Pour autant, il n'est pas toujours évident d'analyser les résultats donnés par un comparateur. Afin que le consommateur soit mieux éclairé, Bercy vient de publier par décret au Journal Officiel du 24 avril, la nouvelle règlementation à laquelle devront se plier les comparateurs en ligne.

"Ces sites jouent aujourd'hui un rôle déterminant dans la décision que le consommateur est amené à prendre pour l'achat d'un bien ou la fourniture d'un service. Or, les services de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) constatent régulièrement que les informations qui y sont affichées sont incomplètes voire inexactes. C'est le cas notamment pour les conditions tarifaires de certains services", explique dans un communiqué le ministère des Finances.

Si une rémunération est perçue, le comparateur devra le préciser

Pour remédier à ce manque d'informations, le gouvernement oblige à partir de juillet 2016 les comparateurs à indiquer "dans une rubrique spécifique le fonctionnement du service de comparaison". Cette page devra comprendre certaines précisions comme les critères de classement, ce que contient réellement le prix affiché ou encore les frais supplémentaires.

Mais ce n'est pas tout, cette rubrique contiendra également une mention sur l'éventuelle existence d'une rémunération entre le comparateur et un professionnel référencé. Enfin, cet onglet devra être facilement repérable par l'internaute et accessible depuis toutes les pages du site.

>>Lire aussi : Une assurance plus connectée, les Français partagés

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info