La Chine en passe de lancer sa propre cryptomonnaie

Mickaël Touré • 13 Août 2019 • 16:16

Alors que la Chine se montre particulièrement stricte sur la régulation des crypto-actifs, notamment du Bitcoin, il semblerait que Pékin soit en passe de lancer sa propre monnaie virtuelle.

La Chine en passe de lancer sa propre cryptomonnaie

Il y a quelques semaines, BoursedesCrédits.com vous proposait un dossier spécial intitulé « la France face aux enjeux de la cryptomonnaie ». On y faisait notamment mention des applications potentielles des cryptomonnaies ainsi que de la régulation des cryptoactifs via les dispositions de la loi PACTE.

Bien que cela semble assez évident, il semblerait que la France ne soit pas le seul État à vouloir prendre le problème à bras le corps. Ainsi, la Chine serait en passe de lancer sa propre cryptomonnaie. Le projet chinois, développé depuis 2014 par la Banque populaire chinoise serait arrivé à son terme comme l'a indiqué un de ses responsables.

Une nouvelle qui a de quoi surprendre au premier abord, notamment lorsque l'on sait que Pékin menace d'interdire le Bitcoin depuis plus d'un an.

Un pays pourtant réticent face aux cryptomonnaies

En effet, jusqu'ici la Chine ne semblait pas être le pays le plus « crypto-friendly » au monde.

Pourtant, elle fut longtemps considérée comme un eldorado pour les mineurs. La Chine, qui comptait jusqu'à lors ¾ de la production mondiale de cryptomonnaies, a récemment pris des dispositions fortes pour enrayer l'expansion des monnaies virtuelles à l'intérieur de ses frontières.

Selon un rapport d'avril dernier, elle s'apprêtait à interdire le minage de Bitcoin, rejoignant ainsi le Bangladesh, la Bolivie, l'Équateur, le Kirghizistan et le Népal. Une décision soi-disant motivée par la consommation excessive d'énergie provoquée par le minage (chaque transaction en Bitcoin a besoin d'environ 215 kWh d'énergie soit plus que la consommation d'un ménage français pour deux semaines).

Par ailleurs, Pékin a également décidé d'interdire les échanges de monnaies virtuelles ainsi que les ICO (Initial Coin Offering). Une résolution particulièrement étonnante, puisque 58% des fermes de minages se situent en Chine. En réalité, la décision semble avant tout motivée par une envie de protéger le yuan. Le même argument semble aujourd'hui au coeur du projet de cryptomonnaie chinois.

Digitaliser le yuan et concurrencer Libra

En effet, sur fond de guerre commerciale sino-américaine, la Chine a décidé de travailler sur son propre projet de cryptomonnaie. Un des responsables de la Banque populaire de Chine (BPC) a ainsi déclaré que le projet était « presque prêt ».  Bien que Mu Changchun, responsable du département « paiement » de l'institution, n'ait pas donné de calendrier précis, le lancement semble pourtant imminent.

En développement depuis 2014, la BPC a réussi à créer un prototype de cryptomonnaie en à peine 5 ans. Dans les faits, la cryptomonnaie chinoise devrait être un stable-coin, c'est-à-dire une monnaie virtuelle adossée à une devise, en l'occurrence le yuan.

Ce projet permettrait ainsi au gouvernement chinois de digitaliser le yuan, comme l'indique aux Échos Clément Jeanneau, cofondateur de Blockchain Partner: « Cette monnaie numérique est vue par les dirigeants chinois comme une alternative à l'argent liquide. Elle s'inscrit dans le prolongement naturel des changements de pratiques en Chine, où les paiements se font de plus en plus numériquement comme sur WeChat en particulier ».

À terme, l'idée serait même de venir remplacer l'utilisation de liquide et de permettre un contrôle accru du gouvernement sur les transactions de la population.

Enfin, le crypto-yuan pourrait également être une réponse à certains géants de la tech qui souhaitent se lancer dans la cryptomonnaie, Facebook en tête. De là à dire que le lancement prochain du Libra a motivé le gouvernement chinois a accélérer le processus, il n'y a qu'un pas...  

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info