Et si le choix du lieu de travail devenait un outil de recrutement ?

Jacques-Olivier Busi • 15 Mars 2017 • 12:16

Alors que le salon Mipim se déroule actuellement à Cannes, une tendance se détache très clairement : l'immobilier devient un moyen pour les entreprises de se différencier et d'attirer des jeunes actifs. Les professionnels de l'immobilier doivent s'adapter et proposent des solutions novatrices.

Et si le choix du lieu de travail devenait un outil de recrutement ?L'objectif est d'attirer les jeunes talents en recherche d'un cadre de travail répondant à leurs attentes.

Faire de son bureau un lieu de vie et de bien-être. Cette idée commence à se faire une place dans la recherche de locaux d'entreprises afin d'attirer les talents. Alors que le salon Mipim se déroule actuellement à Cannes, cette problématique revient à la table des discussions, les professionnels tentant de trouver les meilleures solutions pour répondre à la demande. L'objectif est d'attirer les jeunes talents en recherche d'un cadre de travail répondant à leurs attentes.

En effet, selon un sondage Ifop pour la Société foncière lyonnaise (SFL), en 2014, près de neuf Français sur dix estiment que leur bureau impacte directement sur leur bien-être (89%). Ils estiment également, à 80%, que leur lieu de travail stimule la performance de l'entreprise. "Pour 78% des sondés franciliens, la qualité des bureaux augmente l'attractivité de leur entreprise", rajoute Dimitri Boulte, directeur délégué de SFL, à nos confrères de l'Opinion.

Le bureau était jusqu'à présent considéré comme une charge pour l'entreprise mais en réalité il faut le considérer comme un investissement générateur d'activité supplémentaire, à terme, au même titre que l'investissement dans le capital humain.

Dimitri Boulte, directeur délégué de SFL

De plus, l'émergence des Millénials dans le monde du travail force à changer la vision du lieu d'activité. En effet, cette génération veut profiter de la vie et privilégie le bien-être au bureau. Selon une enquête du courtier CBRE, 83% des salariés français estiment que le design du bureau a un impact positif et la grande majorité considère que son temps de transport quotidien ne doit pas dépasser 30 minutes, d'où l'intérêt croissant pour les centres-villes.

Une demande croissante de plateaux, flexibles, pour répondre aux différents usages professionnels

En réponse à cette nouvelle demande les professionnels loueurs de bureaux tentent de faire jouer leur imagination. Du fait de certaines demandes très complexes, voire farfelues, les sociétés foncières sont amenées à travailler avec des sociologues, urbanistes ou encore designers. Une mission complexe d'autant plus que les entreprises recherchent aujourd'hui des locaux flexibles, répondant aux différents usages de l'entreprise.

De ce fait, les locations de plateaux ouverts sont les plus recherchés. "Il y a deux options : soit vous devenez un simple fournisseur de plateaux et vos locataires sont leurs propres aménageurs, soit vous remplissez ce rôle également", précise Raphaël Tréguier, directeur général de la foncière Cegereal, toujours au quotidien l'Opinion. C'est bel et bien l'enjeu pour les loueurs d'immobilier de bureaux : se diversifier et intégrer des équipes d'aménageurs ou garder leur forme actuelle, au risque de ne pas répondre à cette nouvelle demande.

>> A lire également : Start-up. Hub-Grade vous permet de louer des espaces de bureaux de manière 100% digitale

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info