Crédit immobilier : le Crédit Agricole dessine le portrait de l'emprunteur francilien

La rédaction • 22 Février 2019 • 16:20

C'est une première, le Crédit Agricole vient de dévoiler ces statistiques annuelles en ce qui concerne l'emprunt immobilier francilien. En 2018, 18.000 prêts ont été accordés, pour un montant total de 7,4 milliards d'euros, mais par qui ? Pour acheter où ? BoursedesCrédits vous répond.

Crédit immobilier : le Crédit Agricole dessine le portrait de l'emprunteur francilien. . .

Ce vendredi, le Crédit Agricole vient de dévoiler ses statistiques annuelles sur la production de crédits immobiliers en Ile-de-France en 2018. Chose rare, puisque c'est la première fois que cet acteur prédominant du secteur bancaire, notamment leader du marché des encours de crédits à l'habitat en 2017 selon l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), dévoile de telles données.

Des données qui permettent de se faire une idée de la santé du marché de l'acquisition immobilière dans cette région, le Crédit Agricole ayant accordé 18.000 prêts dans la région, pour un total d'encours de 7,4 milliards d'euros et un montant moyen de 411.000 euros. Sans surprise, ce sont les primo-accédants qui sont à l'origine de ces tendances.

8 ans d'écart moyen entre le primo et le secundo-accédant

Selon le Crédit Agricole, ils ont représenté près de 60% des dossiers en 2018. Un profil type se dégage : une moyenne de 33 ans, empruntant globalement sur 22 ans et 5 mois pour un montant de près de 280.000 euros sur un projet moyen d'environ 335.000 euros dans l'ancien à 80% et vers des appartements à 73%. Ils sont également seulement 14,4% à emprunter pour acheter dans Paris.

Les primo-accédants n'ont pas visé les mêmes villes que les secundo-accédants pour leurs achats en 2018, ces derniers ayant un profil plus âgé -41 ans- et plus à l'aise financièrement puisque 87% ont investi dans l'ancien et 56% pour une maison sur une durée moyenne de 17 ans et 5 mois. Les montants moyens sont plus élevés (environ 455.000 euros pour des projets de 590.000 euros).

Hauts-de-Seine, Essonne et Paris, destinations favorites

Certaines communes ont vu le nombre de candidatures à l'acquisition sur leur territoire exploser. Le Crédit Agricole note ainsi dans son communiqué que "les 3 départements les plus plébiscités dans notre région sont les Hauts-de-Seine, l'Essonne et Paris". Autre tendance qui se dégage de ces données, c'est en Seine-Saint-Denis, le département le moins cher de la région, que la part de primo-accédants est la plus élevée (72,4%).

Ces primo-accédants sont ensuite principalement attirés par le Val-de-Marne (61,8%), le Val d'Oise (60,5%), les Hauts-de-Seine (59,7%), l'Essonne (57,6%) et les Yvelines (53,7%). Et même si le prix du mètre carré reste toujours aussi élevé dans Paris intra-muros, la capitale bénéficie toujours d'une part assez importante de primo-accédants (58,6%).

>> A lire également :

203 milliards d'euros de prêt immobilier ont été accordés en 2018

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info