Épargne : nos conseils pour ouvrir un compte à son enfant

Mickaël Touré • 25 Avril 2019 • 14:20

Il n'est jamais trop tôt pour responsabiliser son enfant vis-à-vis de la gestion de son argent. Encore faut-il savoir quelles sont les options qui s'offrent à lui à l'heure d'ouvrir son premier compte bancaire. Boursedescrédits.com vous éclaire.

Épargne : nos conseils pour ouvrir un compte à son enfant

Il n'est jamais trop tôt pour responsabiliser son enfant vis-à-vis de la gestion de son argent. Encore faut-il savoir quelles sont les options qui s'offrent à lui à l'heure d'ouvrir son premier compte bancaire. Boursedescrédits.com vous éclaire.

L'entrée dans l'adolescence rime souvent avec un besoin d'indépendance et aussi avec argent de poche. Pour les parents, il n'est pas toujours facile de guider ses enfants vers l'autonomie financière.

Pourtant, assez rapidement plusieurs options d'épargne s'offrent à lui. S'il est possible d'ouvrir un compte bancaire pour un mineur, il ne pourra pas en faire lui-même la demande.  Seuls les tuteurs légaux auront l'autorisation d'ouvrir un livret et ils seront également responsables de tout mouvement sur le compte.

À partir de quel âge peut-on ouvrir un compte pour son enfant ?

Dès la naissance, les parents peuvent décider d'ouvrir un compte pour leur enfant. Toutes les options sont alors disponibles. Il est possible d'ouvrir un compte épargne, un livret A ou un Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). Cela étant, l'enfant ne pourra pas disposer de l'argent avant son 12e anniversaire.

À partir de 12 ans, d'autres options s'offrent aux mineurs. Ils peuvent demander l'ouverture d'un compte épargne ou d'un livret jeune par eux-mêmes. Pour cela, ils auront néanmoins besoin d'obtenir l'autorisation de leurs représentants légaux. Selon les banques il sera même parfois possible d'ouvrir un compte courant avec une carte de retrait plafonnée.

À 16 ans, l'offre bancaire s'étend encore un peu plus. Le mineur peut disposer d'un compte courant, d'un chéquier et d'une carte bancaire. Une nouvelle fois, il ne pourra pas se passer de l'accord de représentant légaux pour autant. Il peut alors disposer librement des sommes sur son livret/compte/LDDS. Par contre, les représentants légaux restent responsables en cas de découvert.

Pour résumer avant 16 ans, l'enfant peut posséder un compte ou une épargne mais pas en disposer librement. Dans tous les cas, les parents gardent la main sur les dépenses de leur enfant. Beaucoup de banques proposent des offres spécifiques pour les mineurs et donnent la possibilité aux parents comme à l'enfant de maîtriser sereinement le budget.

Quelles sont les options d'épargnes pour son enfant ?

Pour commencer à épargner au plus tôt, de nombreuses options s'offrent aux parents pour leur enfant :

  • Le livret A :

Il est le produit d'épargne classique et bien évidemment, il est possible d'ouvrir un livret A pour son enfant.

Il peut être ouvert dès la naissance et il n'est pas soumis à l'impôt, ni aux cotisations sociales. Actuellement, le taux du livret A est gelé à 0.75% jusqu'en 2020. Le livret A n'est pas soumis à une quelconque limite d'âge, il pourra donc suivre l'enfant tout au long de sa vie s'il le souhaite.

>> Pour aller plus loin : Livret A, quelles sont les offres des banques ?

 
  • Le livret enfant :

Beaucoup de banques ont conscience de la volonté des parents d'anticiper le plus rapidement possible. Pour cela elles proposent des livrets enfants jusqu'à 12 ans.

 Ils sont généralement plafonnés à une somme avoisinant les 1600 euros avec des taux variables selon les banques. Par contre, à la différence du livret A, ces livrets sont soumis à des cotisations sociales et imposables

>> Pour aller plus loin : Livret enfant : le compte épargne enfant pour les 0-12 ans

 Quelques taux du livret enfant en Avril 2019 :

Livret première épargne CIC : 1.75%

Livret Weezbee BNP Paribas : 0.75 %

Livret premier pas Banque Populaire : 1 %

Compte epargne jeune Monabanq : 0.80% 

  • Le livret jeune :

Après l'ouverture d'un livret enfant, la solution la plus logique pour les parents est surement de basculer vers un livret jeune. Il est réservé aux 12-25 ans. Une nouvelle fois, ce livret est plafonné à 1600 euros, à la différence qu'il est cette fois net d'impôt.

L'intérêt de ce type de livret est que généralement, les banques proposent des taux d'intérêts intéressants pour ce genre de livret (environ 1.50%). Dans tous les cas, selon la réglementation, ces rémunérations ne pourront pas être inférieure au taux du livret A (0.75%).

Le livret permet d'entrer tranquillement dans une gestion plus adulte de son épargne. Avec l'accord de ses parents, l'enfant à la possibilité d'obtenir une carte de retrait, des produire chèques et de disposer de son épargne.

>> Pour aller plus loin : Livret jeune, pour qui et quels montants ? 

Quelques taux du livret jeune en Avril 2019 :

Livret jeune BNP Paribas : 2.00 %

Livret jeune Monabanq : 2.00%

Livret jeune Axa Banque : 2.00%

Livret jeune Société Générale : 1.00%

Livret jeune LCL : 1.75%

  • L'assurance-vie :

Il n'est jamais trop tôt pour penser à opter pour une assurance-vie. Pour les parents, c'est un moyen intéressant de commencer à construire un capital pour son enfant. Dès qu'il atteindra la majorité, il pourra ainsi disposer des capitaux pour financer divers projets (études, voyages...)

Grâce à cela, il pourra bénéficier au plus tôt d'une fiscalité avantageuse. Attention tout de même, il vaudra mieux opter pour des dépôts réguliers plutôt que pour des fortes sommes. L'administration fiscale pourrait ainsi considérer cela comme des donations et cela engendrera des frais.

>> Pour aller plus loin : Pourquoi prendre une assurance-vie ? 

Dans le cadre d'une assurance-vie, le mineur est représenté par ses parents. Pour autant, il devra aussi apposer sa signature au contrat. Les représentants légaux gardent ainsi la main sur l'épargne jusqu'à la majorité de l'enfant. Plusieurs personnes peuvent effectuer des versements sur le contrat (famille ou proches).

À noter que ce type de contrat s'effectue sur du long-terme. Il atteindra son rendement maximal uniquement après quelques années.

Quels justificatifs sont nécessaires pour ouvrir un compte à son enfant ?

Certaines pièces justificatives seront nécessaires lors de l'ouverture du livret de l'enfant :

  • On demandera aux parents une carte d'identité (avec photocopie recto-verso) en cours de validé ou un passeport valide (photocopie des 4 premières pages)
  • Une photocopie du livret de famille (pages du représentant légal et celle de l'enfant)
  • Un justificatif de domicile de moins de trois mois
  • Un RIB

Opter pour une banque en ligne est-il le meilleur choix ?

Aujourd'hui beaucoup de banques se revendiquent comme étant des « banques pour les jeunes ». Cela étant, certaines banques « traditionnelles » ne font qu'adapter leurs offres à une clientèle plus jeunes avec des remises.

Les établissements en ligne proposent également des livrets jeunes avec des taux de rémunération assez intéressants. En outre, ils proposent également des offres présentant plusieurs avantages commerciaux comme : la gratuité de certains services et de certaines transactions courantes, la carte gratuite etc...

Cependant, opter pour une banque en ligne sera surtout appréciable au niveau de la digitalisation des services, qui sont bien souvent plus en adéquations avec les réflexes des adolescents.

La possibilité d'effectuer des opérations bancaires directement via son smartphone ou la possibilité pour les parents de gérer en direct les dépenses des enfants sont des avantages qui peuvent faire la différence au moment de choisir la banque de son enfant.

>> À lire également

Comment investir dans l'épargne solidaire ?

Piratage informatique : trois hommes arrêtés après avoir dévalisé des distributeurs de billets

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info