[ÉTUDE] Comment les Français perçoivent les innovations financières ?

Luigi Delmet • 20 Mars 2019 • 16:45

Deloitte a publié la 4e édition de son baromètre annuel, intitulé « les Français et les nouveaux services financiers ». Celui-ci permet de prendre la mesure de l'évolution des comportements et de la perception des Français vis-à-vis des nouveaux acteurs et usages du marché.

[ÉTUDE] Comment les Français perçoivent les innovations financières ?Plus de huit Français sur dix réalisent des opérations bancaires sur internet

Savez-vous ce qu'est une fintech ? Ou encore, une insurtech ? Peut-être que non, mais en tout cas, comme la plupart des Français, vous utilisez sans doute de nombreux outils en ligne sans vraiment vous en rendre compte. Car en effet, une fintech n'est rien de plus qu'une start-up innovante, proposant des solutions financières digitalisées à ses clients. Pareil pour un insurtech, mais cette fois, dans le domaine de l'assurance.

Une utilisation répandue des solutions par internet

L'étude montre qu'une très large majorité des personnes interrogées réalisent désormais des opérations bancaires en ligne (84 %). Ils sont même 44 % à le faire systématiquement. Pour autant, la fin des établissements physiques n'est pas pour demain. 69 % des sondés privilégient toujours leur agence pour l'ouverture d'un compte. Pareil pour 64 % d'entre eux au moment d'une demande de crédit.

À l'inverse, certains services digitaux sont déjà bien rentrés dans les moeurs. Par exemple, 80 % des Français utilisent internet pour la consultation des soldes. 74 % font la même chose pour les virements. Certains nouveaux services proposés par les fintechs et les insurtechs sont aussi populaires, comme le paiement en ligne sans coordonnées, utilisé par 63 % des sondés, ou encore, du paiement sans contact via smartphone, qui se développe avec 26 % des personnes questionnées se déclarant utilisatrices.

>> À lire aussi : Banques en ligne : les clés d'un succès retentissant

Des Français biens informés

Le sondage montre également à quel point les Français sont informés quant aux nouveaux services disponibles. 78 % sont notamment au courant de l'essor des cryptommonaies, tandis qu'un peu plus de la moitié (60 %) a entendu parler de la santé connectée. Cette notoriété ne se traduit cependant pas par une utilisation massive de ces solutions, bien que celle-ci soit en hausse.

Les cryptomonnaies sont par exemple usités par 10 % des sondés (+ 3 points par rapport à 2018), tandis que 11 % déclarent profiter d'un service de santé connectée (+ 4 points par rapport à 2018). Malgré ces utilisations parfois faibles, les Français restent en très grande partie conscients du caractère innovant des services du genre (80 %). 70 % les jugent même comme des solutions d'avenir.

>> À lire aussi : Facebook devrait lancer sa cryptomonnaie l'été prochain

L'essor des néobanques

Du côté de ce qu'on appelle les néobanques, à savoir les sociétés 100 % dématérialisées, comme Orange Bank ou N26, il faut noter qu'une forte hausse du nombre d'utilisateurs est enregistrée par le sondage. 7 % des Français se déclarent client d'une d'entre elles. Même si cela est peu, ce chiffre a crû de 3 points en seulement un an. 49 % des individus interrogés disent se tourner vers ces organismes pour les frais réduits qu'elles proposent. 47 % le font pour bénéficier de la simplicité d'utilisation qui en découle.

Néanmoins, les banques et assurances traditionnelles ont encore de beaux jours devant elles. L'enquête montre que de nombreux Français (78 %) sont prêts à accepter de leur part des services pourtant hors de leur champ d'action, comme pour la sécurisation de leurs données personnelles (58 %), pour trouver un emploi (33 %), ou encore plus surprenant, pour faire du sport ! (29 %).

>> Sur le même sujet :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info