Facebook devrait lancer sa cryptomonnaie l'été prochain

Luigi Delmet • 06 Mars 2019 • 14:27

Le géant américain travaillerait à la création d'une monnaie virtuelle utilisable par messagerie. Avec les milliards d'inscrits sur le réseau social et ses sociétés affiliées, le "Facebook Coin" pourrait bien devenir l'une des cryptomonnaies les plus influentes de la planète.

Facebook devrait lancer sa cryptomonnaie l'été prochainFacebook a racheté Instagram en 2012 et WhatsApp en 2014

Cela va sans doute faire de l'ombre au Bitcoin, et même, pourquoi pas un jour, aux monnaies traditionnelles. Selon les informations du New York Times, Facebook s'apprête à lancer une cryptomonnaie dès la fin du premier semestre 2019.

2,7 milliards d'utilisateurs potentiels

Mark Zuckerberg, au moment d'annoncer les résultats de son groupe pour le dernier trimestre 2018, avait affirmé sa volonté de relier Messenger (la messagerie de Facebook), WhatsApp et la messagerie d'Instagram (toutes propriétés de l'entité). Cela donnerait la possibilité aux 2,7 milliards d'utilisateurs mensuels de Facebook et des autres réseaux détenus par l'entreprise d'échanger instantanément de l'argent via messagerie.

L'ambition serait de démocratiser ce type de monnaie alternative. Pour ce faire, et réussir là où d'autres ont échoué, la société envisagerait la mise en place de ce qui est appelé un "stable coin". Autrement dit, plutôt que de laisser le cours de cette monnaie fortement varier, Facebook privilégierait une formule où cette dernière serait directement indexée à un panier de plusieurs devises traditionnelles (dollar, euro, etc.).

À lire aussi >> Les dix ans qui ont forgé la sulfureuse légende du bitcoin

L'ancien président de PayPal aux manettes

Cette méthodologie, au risque d'éloigner certains spéculateurs, permettrait de proposer un cadre plus rassurant aux consommateurs classiques. Autre caractéristique de cette future offre, l'utilisation de la blockchain. Cette technologie de stockage et de transmission d'informations, sans organe de contrôle, est aussi l'occasion de rendre moins difficile la gestion réglementaire de l'activité par Facebook.

Depuis le printemps dernier, c'est près de cinquante employés qui travaillent dans la plus grande discrétion sur ce projet, sous la direction de David Marcus. Cet entrepreneur américain, ancien président de PayPal, était de 2014 à 2018 le responsable de Messenger. C'est sous sa gouvernance qu'une première possibilité de transaction financière via cette messagerie fut développée. Celle-ci, lancée en France en 2017, reste en revanche peu utilisée. Sans doute à cause de l'intermédiation bancaire qui rend les transferts assez longs.

À lire aussi >> PayPal mise sur le transfert d'argent gratuit via son appli

D'autres acteurs veulent se lancer sur le marché

David Marcus a également été l'administrateur de la plateforme d'échange Coinbase durant quelques mois. Il a d'ailleurs quitté ses fonctions en août 2018, pour se consacrer pleinement à sa mission avec Facebook et ainsi prévenir tous risques de conflit d'intérêts. En choisissant un tel spécialiste, la direction de Facebook se donne les moyens de s'implanter efficacement sur le marché.

Selon le New York Times, d'autres poids lourds de la messagerie sur internet développent des projets similaires et espèrent se lancer dans l'année. C'est notamment le cas Telegram ou de l'application Signal. L'avenir dira si, à l'image d'autres marchés, Facebook parviendra à prendre rapidement le dessus sur ses concurrents.

>> Sur le même sujet :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info