Avec Facebook Pay, le géant américain entend révolutionner les achats en ligne

Mickaël Touré • 13 Novembre 2019 • 15:23

Alors que le projet Libra piétine, la firme de Mark Zuckenberg a annoncé le lancement Facebook Pay, un système qui permettra de réaliser des paiements simplifiés et sécurisés sur toutes les plateformes du groupe.

Avec Facebook Pay, le géant américain entend révolutionner les achats en ligne

Facebook a plus d'un tour dans son sac. Depuis quelques mois, Libra, son projet de monnaie virtuelle, se heurte à plusieurs difficultés plus ou moins importantes. En premier lieu, les États semblent dans l'ensemble défavorables à une telle révolution, s'inquiétant notamment pour leur souveraineté monétaire.

Pour autant, Facebook à les dents longues et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Hier, mardi 12 novembre, Facebook a annoncé le lancement d'un nouveau service nommé Facebook Pay, un moyen de paiement commun à toutes les applications du groupe.

Transférer de l'argent via Messenger, WhatsApp et Instagram

La firme américaine a été claire d'emblée : le projet ne sera pas lié à Libra. Pour autant, il promet de faciliter les transactions sur tous les réseaux sociaux du groupe Facebook : « Les gens utilisent déjà les paiements via nos applications. Facebook Pay facilitera ces transactions » déclare notamment la firme dans son communiqué de presse.

Dans les faits, Facebook Pay pourrait bien modifier en profondeur la face du e-commerce. Grâce à une expérience d'achat facilitée, les utilisateurs pourront directement faire leur emplettes sur les différents réseaux sans pour autant se rendre sur le site du fabricant ou du revendeur.

Développé en partenariat avec PayPal et Stripe, Facebook Pay sera évidemment compatible avec les deux plateformes mais également avec la plupart des cartes de crédits et de débit. Toujours via son communiqué, Facebook détaille le mode de fonctionnement de son nouveau bébé : « Ajoutez votre mode de paiement préféré une fois, puis utilisez Facebook Pay pour effectuer des paiements et des achats sur nos applications » explique-t-il ainsi.

La sécurité avant tout

Par ailleurs, Facebook a tenu à rassurer ses utilisateurs. Ainsi, Facebook Pay pourra être configuré pour une seule comme pour toutes les applications du groupe, mais cette configuration ne sera pas automatique.

Particulièrement attentif aux possibles fraudes, Facebook assure également que chaque paiement devra être confirmé soit par reconnaissance faciale, soit grâce au lecteur d'empreintes digitales du smartphone.

Il sera aussi possible d'ajouter un code PIN pour sécuriser chaque transfert. Ces précautions seront également accompagnées d'une surveillance anti-fraude afin de prévenir directement l'utilisateur via une notification sur le réseau privilégié.

Quid de la protection des données ?

L'autre problématique de taille pour Facebook concerne la protection des données personnelles de ses utilisateurs. Souvent montrée du doigt et secouée depuis le scandale Cambridge Analytica – qui lui aura tout de même couté la bagatelle de 5 milliards de dollars-, la firme de Mark Zuckerberg a conscience qu'aucun autre écart ne lui sera permis.

Ainsi, avec Facebook Pay, elle s'engage à ne pas collecter les données de l'historique d'achat pour les partager avec des annonceurs. Il en sera de même pour les cartes de crédit et de débit. Néanmoins, elle se réserve le droit de garder certaines données pour son usage personnel.

 

Le service devrait arriver dès cette semaine au États-Unis. Il sera disponible pour les collectes de fonds, les achats dans les jeux en ligne, l'achat de ticket en ligne, les paiements en direct sur Messenger et sur le MarketPlace de Facebook.

Pour le moment, aucune date européenne n'a été annoncée. Cependant, en cas de succès, il y a fort à parier que le Facebook Pay devrait rapidement faire son apparition de l'autre côté de l'Atlantique. Et notamment en France.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info