Faut-il avoir peur du crédit renouvelable ?

La Rédaction • 16 Avril 2019 • 12:17

Avec des taux historiquement bas, les Français sont de plus en plus tentés de se tourner vers le crédit à la consommation pour financer un projet plutôt que de piocher dans leur épargne. Pourtant, le crédit renouvelable est souvent pointé du doigt comme étant assez risqué pour le consommateur. Est-ce vraiment le cas ?

Faut-il avoir peur du crédit renouvelable ?

Actuellement, les consommateurs profitent pleinement de la baisse des taux. D'après la banque de France, l'encours des crédits à la consommation a enregistré une hausse de 6.3% sur un an en novembre 2018. Soit, 178 milliards d'euros.

Cela se ressent sur les établissements spécialisés dans le crédit à la consommation, qui en profitent pour proposer des taux ultraconcurrenciels.

Pour autant, un type de crédit à la consommation semble beaucoup moins recherché que les autres : le crédit renouvelable. Même si les Français semblent renouer peu à peu avec ce type de crédit (+1.9% de croissance au 3e trimestre 2018), son activité a été contrasté tout au long de l'année dernière. Dans les faits, la part du crédit renouvelable dans la production totale des établissements spécialisés ne représente plus que 23.6%, contre près de 40% il y a 10 ans.

Une baisse importante qui peut s'expliquer par une évolution de la réglementation (loi Lagarde en 2010 et loi Hamon en 2014) autant que par une crainte des Français envers ce type de crédit, réputé pour vite mener au surendettement. Cela pose donc des questions évidentes : Pourquoi le crédit renouvelable est-il si impopulaire ? Mais surtout, est-il si dangereux pour le consommateur ?

Comment fonctionne un crédit renouvelable ? 

Le crédit renouvelable, ou encore crédit revolving ou reconstituable, consiste à mettre à disposition d'un emprunteur une réserve d'argent qu'il pourra utiliser et reconstituer selon son gré.

En clair, une réserve d'argent est mise à disposition de l'emprunteur qui peut s'en servir en partie ou dans sa totalité selon son besoin. Dès que l'emprunteur pioche dans cette réserve, il se voit prélever des échéances en remboursant des intérêts. La réserve d'argent se reconstitue alors et peut de nouveau être empruntée, d'où le terme renouvelable ou reconstitué.

Bien souvent, ce type de crédit à la consommation est proposé par des établissement financiers ou par des enseignes commerciales. Il sera souvent accompagné d'une carte de crédit et couvert par une assurance.

>> Pour aller plus loin : Le crédit renouvelable : principe, durée, remboursement, utilisation et virement

Sur le papier, le crédit renouvelable peut-être une solution efficace pour faire face à des difficultés financières ou tout simplement pour réaliser un achat quelconque.

Il possède la particularité d'être relativement libre d'utilisation. Comme mentionné précédemment, vous pouvez puiser tout ou partie du crédit, rembourser à votre rythme et utiliser cet argent sans avoir à fournir de justificatifs d'utilisation à l'établissement de prêt.

Mais attention, malgré des conditions alléchantes, le crédit renouvelable possède en effet quelques dangers.

Attention aux pièges du crédit renouvelable

De par sa nature, le crédit renouvelable peut-être risqué si l'emprunteur manque de vigilance.

 Selon une enquête typologique de la banque de France datant de Janvier 2018, les crédits renouvelables sont présents dans près de 68% des dossiers de surendettement. L'empilement de ce type de crédit serait par ailleurs bien souvent responsable de ce type de situation.

Le problème principal du crédit reconstitué étant que deux échéances mensuelles impayées entraînent l'inscription au fichier de la Banque de France des incidents bancaires de remboursements de crédits aux particuliers (FICP).

En cas de manque de vigilance ou de désinformation, l'emprunteur peut donc vite être acculé. Pour éviter ce genre de surprises, il est nécessaire d'éviter quelques écueils.

Avant tout, il vaudra mieux être vigilant avant de souscrire à ce genre d'offres. Bien souvent, la promesse est alléchante, notamment de la part des enseignes de grande distribution. Il est donc conseillé de bien analyser l'offre avant de s'engager dans ce type de crédit. Même si les conditions ne sont parfois pas très claires, cela ne reste pas moins un crédit.

Des frais annexes peuvent également être appliqués par certaines enseignes. Prendre le temps de bien lire le contrat et utiliser son délai de rétraction à bon escient peuvent être des réflexes salvateurs.

Enfin, l'utilisation du crédit renouvelable peut aussi être un danger. Financer des dépenses courantes grâce à ce type de crédit peut vite mener à une situation intenable.

Bien utiliser son crédit renouvelable

Ceci étant dit, le crédit renouvelable n'a pas que des défauts. Il peut parfois s'avérer très utile s'il est utilisé à bon escient. Il peut notamment servir à financer une dépense exceptionnelle. Un besoin électroménager urgent par exemple.

De plus, depuis 2010, la loi encadre strictement les crédits renouvelables pour protéger au mieux les consommateurs.  Depuis 2014, la loi a instauré une suspension des contrats de crédit renouvelable qui ne font l'objet d'aucune utilisation pendant un an, puis leur résiliation un an après s'il ne sont pas réactivés par l'emprunteur.

Pour ce type de crédit, il est possible de demander à tout moment la réduction de votre réserve de crédit, la suspension de votre droit à l'utiliser ainsi que la résiliation du contrat. Il faudra alors rembourser le montant de la réserve utilisé. 

Il existe par ailleurs, une possibilité de transformer le crédit révolving en crédit classique lors du renouvellement annuel du contrat.

Enfin, en cas de difficulté passagère, le prêteur peut accorder un report d'échéances. Par contre il ne pourra pas être accordé plus de 2 fois par an. Pendant cette période, le crédit sera également inutilisable.

 >> À lire également

Entretien de sa voiture : toujours plus de dépenses en 2018

En février, les prêts immobiliers tirent l'activité vers le haut

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info