Les Fintech à la conquête de la « silver economy »

Mickaël Touré • 17 Mai 2019 • 17:08

Souvent exclus de la révolution numérique, les seniors représentent pourtant un marché potentiellement très intéressant pour les FinTech. Peu à peu, elles semblent mieux saisir les opportunités que représentent la « silver economy ».

Les Fintech à la conquête de la « silver economy »

Lorsque l'on parle de FinTech ou de transition numérique, cela va souvent de pair avec une génération de milléniaux totalement en phase avec ces nouveaux outils. Ces nouveaux consommateurs sont connectés et savent parfaitement appréhender les outils technologiques dont ils disposent.

Pourtant, certaines générations peuvent également se montrer plus réticentes face aux changements qu'implique cette révolution. Notamment au niveau bancaire. En effet, sans les clés de décryptage nécessaires, ces nouveaux services peuvent susciter l'incompréhension et dans une moindre mesure faire peur aux plus anciens.

Cette course à l'armement technologique semble, par ailleurs, se faire parfois au détriment d'une dimension pourtant importante : la dimension humaine. Dans ce sens, selon une étude menée en 2018 par Forrester Consulting, 60% des projets de transformation de l'expérience numérique échouent, par manque de clarté envers ses utilisateurs.

Cela est particulièrement vrai pour les séniors. Ayant parfaitement conscience de cet état de fait, les Fintech tentent peu à peu d'inverser la tendance afin de séduire totalement la « silver economy ».

Un marché très dynamique

Dans son acceptation la plus commune, un sénior est une personne âgée de plus de 50ans. Pour ces générations, les interactions avec les services bancaires se traduisent souvent par un rapport de proximité. Certes, moins rapides, mais plus axé sur l'échange entre personnes physiques.

Dans ce sens, il est aisé de comprendre que le tout-numérique soit difficile à appréhender pour les baby-boomers et les personnes plus âgées. Il est alors facilement compréhensible que le public visé par les nouveaux services financiers ne soit pas particulièrement celui des séniors.

Pourtant, ils représentent un marché particulièrement dynamique. Selon une enquête de l'INSEE, le niveau de vie des seniors est supérieur au reste de la population française. L'étude estime que le revenu médian de cette catégorie serait de 2045€ par mois. Pour la plupart propriétaires, les plus de 65 ans sont surreprésentés parmi les populations les aisées (21%)

De plus, la population a également tendance à vieillir. Le Ministère des Solidarités et de la Santé estime qu'il y aura plus de 20 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus d'ici 2030. Ils représenteraient aujourd'hui 45% des encours de crédit à la consommation et plus de 65% de l'épargne.

Plus qu'un marché potentiel, se saisir pleinement de « l'économie d'argent » pourrait bien devenir un levier indispensable pour les FinTech dans les années à venir. En cela, elles se doivent d'apporter des solutions afin de permettre aux seniors de mieux appréhender les outils numériques.

Lutter contre l'« illectronisme »

À l'heure actuelle, il semble en effet impératif d'éduquer les anciennes générations vis-à-vis des outils numériques.

Selon une étude menée par le CSA, 58% des 70 ans et plus se déclarent peu à l'aise avec les outils numérique. Ces difficultés se traduisent notamment par une navigation difficile sur internet, ou une utilisation limitée des smartphones.

Dans certaines situations, ces difficultés peuvent s'avérer particulièrement handicapante à une époque ou de plus en plus de services passent via Internet (envoi de document, transactions en ligne etc...).

Cependant, il convient de nuancer ces propos. Les seniors d'aujourd'hui semblent beaucoup plus à l'aise avec les nouvelles technologies. Chaque génération semble en effet plus à l'aise avec les outils numériques que la précédente. Ainsi, les baby-boomers (entre 54 et 67 ans) sont de plus en plus technophiles.

Une nouvelle étude menée par YouGov France pour Digital Baby-boomer confirme en effet que 70% d'entre eux possède un smartphone et un ordinateur.

En ce qui concerne les activités bancaires, ils sont 68% à consulter leur banque en ligne. En cela, les habitudes des séniors sont finalement très proches de celles des plus jeunes générations.

Bien conscients de l'impact d'internet sur leur quotidien, les seniors eux-mêmes expriment une volonté d'être mieux accompagnés vis-à-vis des outils numériques.

Selon une étude, cette fois de Pew Research Center, 77% des seniors expriment l'envie d'être accompagnés et familiarisés aux nouvelles technologies dans leurs démarches bancaires. C'est de ce constat que sont partis les FinTech afin d'essayer de proposer des solutions innovantes

Miser sur l'entraide intergénérationnelle

Pour lutter contre cet « illectronisme », les FinTech entendent miser sur une entraide intergénérationnelle. Dans la majorité des cas, les seniors n'auront besoin que d'un accompagnement temporaire avant d'être parfaitement autonome.

Dans les faits, les générations X accompagnent souvent leurs parents ou les grands-parents lorsque ces derniers réclament de l'aide vis-à-vis de ces nouveaux outils.

Ainsi, les FinTech offrent désormais des solutions pour qu'ils puissent aider à piloter les finances des aînés. Certaines FinTech proposent, dans cet optique, des outils en ligne qui permettent de bien gérer et de surveiller les finances de ses parents/grands-parents.

Ces nouveaux outils s'appuient bien souvent sur de l'intelligence artificielle, afin d'aider les utilisateurs à réaliser un certain nombre de tâches allant du paiement des factures à la surveillance des comptes à la recherche d'activités suspectes. Dans certains cas, ils peuvent également prévenir le comportement dépensier de certaines personnes âgées en situation de déclin cognitif.

La surveillance et la sécurité sont d'ailleurs les deux services les plus mis en avant par les FinTech vis-à-vis des personnes âgées. L'âge faisant, une vigilance supplémentaire est parfois nécessaire pour assurer une bonne santé financière aux aînés.

Des start-ups comme la FinTech américaine Eversafe visent à protéger les séniors des arnaques financières en détectant grâce à l'intelligence artificielle les activités suspectes sur un compte bancaire. Le logiciel analyse les données bancaires afin d'identifier d'éventuelles irrégularités – dépenses inhabituelles (en général des sommes élevées), nouvelles cartes de crédit, transactions impayées, etc...

Planifier son avenir grâce aux FinTech

Enfin, c'est dans la transmission du patrimoine que les FinTech semblent également se développer. Elizabeth Loewy, cofondatrice et directrice des opérations (COO) à EverSafe, un service de surveillance des activités bancaires explique ainsi qu'« Il existe une relation de plus en plus forte entre le vieillissement de la population et la technologie. De nombreux progrès médicaux ont été réalisés, mais les fintechs spécialisées dans le domaine de la santé financière des plus âgés sont relativement nouvelles. Les baby-boomers qui approchent de la retraite commencent par exemple à manifester de l'intérêt pour l'intelligence artificielle dans la planification financière »

Une plateforme en ligne comme Cake, qui fêtera bientôt ses quatre années d'existence, concerne par exemple l'héritage et la gestion de patrimoine. Elle permet notamment aux personnes qui le souhaitent de rédiger des directives anticipées dans les domaines juridiques et financiers.  

Pourtant, pour ne pas laisser de côté les seniors, il semblerait que la meilleure solution pour les FinTech soit d'essayer de proposer des services qui soit toujours animés par une volonté de proximité avec son client. Car comme expliqué précédemment, l'humain restera toujours la clé de la réussite pour une FinTech.... 

 

>> À lire également 

 Situation financière des seniors : le recours au crédit à la consommation augmente

Crédit immobilier : les séniors séduisent

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info