Frais de bourse : qui est le moins cher ?

Johan Garcia • 11 Juin 2015 • 11:13

Courtiers ou établissements bancaires, qui choisir pour ses placements financiers ? L'AMF répond à cette question dans sa dernière étude. Et son verdict est sans appel, les frais des réseaux bancaires sont bien supérieurs à ceux des spécialistes de l'épargne en ligne.

Frais de bourse : qui est le moins cher ?Les courtiers en ligne sont en moyenne 3 fois moins chers que les banques de réseau.

"Il est à craindre que beaucoup d'épargnants souscrivent à des placements financiers en sous-estimant l'impact des frais sur le rendement à long terme de leur épargne". C'est le constat que partage l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans sa dernière lettre de l'Observatoire de l'épargne, mercredi 10 juin 2015.

En effet, selon le gendarme boursier, "l'information sur les frais, peu spontanée de la part des conseillers financiers, est rarement complète. Il s'avère également que les frais peuvent varier du simple au triple pour des services ou des produits dont la qualité est proche selon l'intermédiaire choisi".

Des frais qui réduisent forcément le rendement des investissements directs en actions ou via un placement collectif selon l'autorité de contrôle. Elle constate d'ailleurs qu'Internet est le canal le moins onéreux pour passer des ordres d'achat ou de vente d'actions.

Les courtiers en ligne 3 fois moins chers que les banques de réseau

Les frais des ordres passés en ligne auprès des grands réseaux bancaires sont, en légère hausse chaque année. Au 1er janvier 2015, le coût total moyen d'un ordre internet de 5000 euros sur Euronext Paris était de 26,6 euros, contre 26,5 en 2014.

Un montant facturé qui représente en moyenne 0,53% d'un ordre. Le gendarme des bourses insiste toutefois sur les différences importantes de frais qui peuvent exister entre établissements bancaires, et qui varient entre 0,30% et 0,75%.

Sur Internet, la situation est tout autre. En effet "les frais des ordres passés auprès des spécialistes de l'épargne en ligne baissent régulièrement". Ce coût moyen s'établit à 8,4 euros (0,14%), soit en baisse de 10% en 2014. Des frais qui varient au final entre 0,09% et 0,33% de l'ordre selon les acteurs.

Droits de garde absents pour les courtiers

Autre différence majeure, l'AMF rappelle que les banques de réseaux appliquent des droits de garde... ce qui n'est pas le cas des acteurs en ligne. Ces frais correspondent à la rémunération appliquée pour la conservation des titres et à diverses opérations administratives facturées par les établissements bancaires.

Des droits de garde qui demeurent toutefois stables, entre 0,54% et 0,77% des montants investis pour un portefeuille de 10.000 euros.

Le rendement des investissements impacté par les frais

Dans son étude, l'autorité de contrôle calcule ainsi, sur la base des coûts moyens constatés en 2015 dans les établissements bancaires, que les "frais totaux pour un investisseur passant 12 ordres par an de 5000 euros, et détenant 10 lignes pour 60.000 euros au total, représentent environ 0,8% du montant de son portefeuille", soit 493 euros.

Des frais biens supérieurs à ceux d'un spécialiste de l'épargne en ligne, de 101 euros. "En l'absence de droits de garde, le coût total moyen représente environ 0,2% du montant du même portefeuille".

*Pour réaliser ces simulations, l'AMF a retenu les établissements bancaires suivants : BNP Paribas, Banque Populaire (5 banques régionales), Caisse d'épargne (5 caisses régionales), Crédit Agricole (5 caisses régionales), CIC, Crédit Mutuel (3 fédérations), LCL, La Banque Postale, Société Générale. Elle a retenu les intermédiaires en ligne : Binckbank, BforBank, Boursorama banque, Bourse Direct, Cortal Consors, Fortuneo, ING Direct, Saxo Banque.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info