Les Français croient en la banque de demain

Mickaël Touré • 27 Mai 2019 • 14:22

Selon un sondage IFOP, les Français ont conscience des évolutions technologiques dans le secteur bancaire au cours des dernières années. Ils approuvent en grande majorité les innovations portées par les banques.

Les Français croient en la banque de demain

La Fédération Bancaire française a publié les résultats d'une étude nommée « Les Français, leur banque, leurs attentes ». Elle fut menée en partenariat avec l'IFOP (Institut Français d'Opinion Publique), entre novembre et décembre 2018.

Elle révèle notamment que les Français sont favorables aux innovations menées par les banques et à l'introduction de nouvelles technologies. Pourtant, les résultats montrent également que pour beaucoup de citoyens la banque de demain ne repose pas uniquement sur le digital...

Les Français largement favorables aux innovations des banques

Inutile de rappeler à quel point les banques ont été impactées par la révolution numérique dernièrement. Banques en ligne, néo-banques, et même banques traditionnelles tentent toutes de tirer leur épingle du jeu grâce aux nouvelles technologies.

Pour les établissements bancaires, l'enjeu est de proposer aux usagers une expérience client toujours plus optimisée. D'ailleurs, ces innovations ne passent pas inaperçues. Selon l'étude d'IFOP pour la Fédération Bancaire, les Français ont remarqué et approuvent les innovations portées par les banques. 86% des sondés déclarent ainsi avoir constaté que les banques françaises intègrent de plus en plus de nouvelles technologies.

Cela impacte notamment le rapport à la banque des usagers. Les établissements bancaires tiennent toujours une place à part dans le coeur des Français.

En effet, une très forte majorité des sondés (90%) considère que la banque fait partie de leur quotidien. Plus encore, qu'elle est indispensable (85%).

Pour beaucoup, les banques ont un vrai rôle à jouer dans la vie quotidienne. 77% des sondés considèrent qu'elles sont indispensables au niveau local et qu'elles ont un vrai rôle à jouer dans le développement des territoires.

Enfin, 64% des Français interrogés estiment également que une banque se rapproche d'un service public du fait de sa présence importante sur le territoire. En définitive, ils sont 62% à considérer que les banques participent au dynamisme de l'économie française.

Des innovations qui vont dans le bon sens

En règle générale, les Français sont bienveillants envers les innovations bancaires. 78% des sondés estiment que l'ensemble des nouveaux services mis à disposition des consommateurs par les banques vont plutôt dans le bon sens.

Pour 8 Français sur 10, l'évolution des services proposés par les banques est positive. Cela est notamment palpable chez les jeunes. Généralement plus à l'aise avec la technologie, 89% des 18-24 ans jugent positivement les évolutions bancaires. Un chiffre sensiblement similaire chez les 25-34 ans (87%).

 

Par exemple, beaucoup sont les usagers qui téléchargent l'application de leur banque. Cela étant, un réel décrochage est observé à ce niveau chez les plus de 50ans. Alors que 81% des 18-24 possèdent l'application de leur banque, ce chiffre chute à 45% chez les 50-64ans.

Cet écart générationnel est d'ailleurs révélateur d'un des écueils que l'étude permet de mettre en exergue. Ce problème pourrait d'ailleurs se révéler être un véritable enjeu pour les banques de demain.

Notamment parce que même si beaucoup estiment que les changements vont effectivement dans le bon sens, les Français se révèlent également assez mitigés quant aux rythmes de ces évolutions. Un sur deux considère en effet qu'il faut aller plus vite dans la mise en place de ces changements tandis que l'autre moitié espère qu'elle ralentisse un peu.

D'ailleurs, ce sont les procédés les moins innovant qui semblent attirer le plus la confiance. Par exemple, la possibilité d'échanger avec un conseiller par tchat est ainsi considéré comme étant innovante pour 59% des sondés, et 65% des sondés considèrent également que ce procédé est digne de confiance.

À contrario, un procédé comme le paiement sans contact via smartphone, reconnu par 80% des sondés comme étant innovant, n'inspire la confiance qu'à 38% des personnes sondées.

Des attentes qui reposent sur une complémentarité entre physique et digital

Cela prouve bien une chose, pour l'usager, la technologie ne fait pas tout. Leurs attentes pour les années à venir reposent davantage sur une complémentarité entre physique et digital. Le tout conjugué à toujours plus de sécurisation des données personnelles.

Plus que la disponibilité, c'est véritablement la sécurisation des données personnelles qui est réclamée par les usagers français.

Alors que la digitalisation des pratiques bancaires ne cesse de progresser, il n'en demeure pas moins que les Français restent particulièrement attachés aux banques physiques. Pour 82% des Français, la banque idéale est une banque qui laisse la possibilité à ses clients de recourir à des services sur internet et en agence en fonction des besoins.

C'est d'ailleurs ainsi que Frédéric Dabi, directeur général adjoint d'IFOP France résume le résultat de l'étude dans un communiqué : « Cette étude met en lumière deux constats exprimés par les Français. D'abord, ils valident la transformation digitale des banques et l'ont assimilée à leur utilisation. Ensuite, ils demandent à ce que la dimension physique des banques reste. En ce sens, le modèle bancaire français répond pleinement à leurs attentes. »

Souvent pointée du doigt, les Français semblent donc toujours croire en la banque. Bien que réalisée au début de la crise des Gilets Jaunes, cette étude semble montrer que les Français ne semblent pas prêts à abandonner le système bancaire... À condition bien sûr que les établissements bancaires n'oublient pas que leur mode de fonctionnement ne passe pas uniquement pas la technologie...

>> À lire également

La protection des données, un enjeu majeur pour les FinTech

La France, championne d'Europe du prêt à l'habitat

 
 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info