Immobilier : la baisse du pouvoir d'achat se généralise en France

Thomas Saint-Antonin • 18 Avril 2018 • 12:14

En cette année 2018, le pouvoir d'achat immobilier des Français reste en berne malgré l'attractivité des taux. Ce phénomène est visible sur l'ensemble du territoire, malgré quelques exceptions.

Immobilier : la baisse du pouvoir d'achat se généralise en France

Selon le dernier Observatoire Crédit Logement CSA, malgré une légère hausse des taux immobiliers en mars dernier (1,49% contre 1,47% en février), ces derniers demeurent extrêmement bas en ce premier trimestre 2018. La concurrence féroce entre les établissements bancaires explique en partie ce phénomène. Ils se doivent de maintenir des objectifs de production élevés en raison de la baisse constante de la demande. De plus, la hausse des prix de l'immobilier ne permet pas aux Français de disposer d'un pouvoir d'achat conséquent, entre 2017 et 2018, il n'a cessé de diminuer.

Bordeaux perd 6,3m² de pouvoir d'achat

Dans le contexte actuel, la baisse des taux ne suffit plus à compenser l'importante hausse du prix de l'immobilier. Et ce n'est pas la réduction des aides publiques destinées à accéder à la propriété qui vont remettre d'aplomb le pouvoir d'achat des Français. Il a baissé dans la quasi-totalité du pays si l'on ne prend pas en compte les dix villes les plus importantes. Mais quelle est la ville la plus touchée ? Les Girondins vont devoir se serrer la ceinture, car c'est Bordeaux que le pouvoir d'achat a le plus reculé entre 2017 et 2018 (-6,3m²). Les prix ont connu une ascension vertigineuse de 13,6%, ce qui fait d'elle, la ville provinciale la plus chère de l'hexagone. Paris pointe à la quatrième place de ce classement avec une baisse également extrêmement importante de 2,2m², sachant que le prix moyen du mètre carré a dépassé les 9.300 € dans la Ville Lumière.

Le Sud-Est fait figure d'exception

A l'opposé, le soleil de la côte méditerranéenne semble ralentir la hausse fulgurante des prix aperçue partout ailleurs dans le pays. Les Niçois ont constaté une hausse de leur pouvoir d'achat immobilier de 2,4m², de leur côté, les Marseillais profitent d'une élévation de 2,3m². Ces villes restent toutefois des « anomalies », dans une période de généralisation de la baisse du pouvoir d'achat immobilier en France.

>> A lire aussi > Crédit immobilier : quels profils séduisent les banques ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info