Immobilier : la Bretagne est la région qui abrite le plus de propriétaires

Mickaël Touré • 17 Juillet 2019 • 15:28

Selon les chiffres de l'INSEE, relayés par VousFinancer et l'Union Nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) en partenariat avec le cabinet d'études CM Analytics, la Bretagne est la région qui abrite le plus de propriétaires.

Immobilier : la Bretagne est la région qui abrite le plus de propriétaires

6 Français sur 10 sont propriétaires, c'est ce que révèle une étude de l'INSEE, relayée par VousFinancer et l'Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) en partenariat avec le cabinet d'études CM Analytics. Pour autant, elle dévoile également de fortes disparités entre les régions. À y regarder de plus près, c'est à l'Ouest que l'on accède le plus à la propriété.

L'Ouest de la France, terre privilégiée des propriétaires

En effet, selon l'étude, c'est à l'Ouest que l'on trouve le plus de détenteur d'un bien immobilier. D'ailleurs, c'est en Bretagne que le taux de propriétaires est le plus élevé. Ainsi, 66,3 % des Bretons ont acheté leur résidence principale. Un taux plus élevé que la moyenne nationale qui se situe aux alentours des 57,7 %.

Toujours sur la façade Ouest, les Pays de la Loire arrivent deuxième, avec un taux de propriétaires accédants de 64,3 %. De même, les prix de l'immobilier en région bordelaise ne semblent pas avoir découragé les acheteurs, puisque la Nouvelle-Aquitaine accueille également un taux de propriétaire au-dessus de la moyenne nationale à 62,3 %.

L'Ile-de-France à la traîne

Loin derrière, l'Ile-de-France fait office de mauvais élève. Elle est la région où l'on trouve le moins de propriétaires, avec une moyenne de 47,3 %. Juste devant, on retrouve la région PACA, qui se situe tout de même assez largement au-dessus de la région parisienne avec un taux de 54,4 % de propriétaires occupants.

Bien sûr, ces chiffres trouvent une explication assez logique. Au vu des prix de l'immobilier, toujours plus haut dans ces régions, et qui atteignent parfois plus de 10 000 € le m² dans certains arrondissements de Paris, il n'est pas étonnant de constater que les acheteurs puissent s'orienter vers d'autres terres plus hospitalières financièrement.

Il convient néanmoins de nuancer cette interprétation. En effet, il s'avère que des villes moins onéreuses affichent un taux de propriétaire équivalent. C'est notamment le cas de villes comme Montpellier ou Strasbourg. Beaucoup de facteurs peuvent expliquer ces disparités comme le pouvoir d'achat de la population ou le nombre d'étudiants par exemple.

Métropoles vs campagnes

Ainsi, comme le souligne Christophe Marques, directeur de CM Analytics, le taux de propriétaires est plus conséquent hors des grandes villes : « Dans les grandes villes où une fraction élevée de la population réside, le taux de propriétaires est faible.  Par exemple, les communes avec plus de 10 000 ménages, qui représentent seulement 1 % des communes mais 39 % des ménages français, ont un taux moyen de propriétaires de 41 %. A l'inverse, les communes les plus petites, accueillant moins de 1 000 ménages mais qui couvrent 87 % des communes et 24 % des ménages, affichent un taux moyen de 78 % ».

La France, loin derrière en Europe

Lorsque l'on s'intéresse de plus près aux chiffres européens, on s'aperçoit que la France est loin derrière la plupart de ses voisins. En effet, l'Hexagone fait même partie des pays où l'on recense le moins de propriétaires en Europe. Seuls l'Allemagne, l'Autriche et le Danemark font moins bien qu'elle.

À contrario, une vingtaine de pays devancent la France dont l'Italie, l'Espagne, la République Tchèque et la Roumanie qui peut se targuer d'avoir un taux de propriétaires qui s'élève à 70 %.

>> À lire également

 

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info