La Maif mise sur la connectivité en 2016

Hugo Eugene • 15 Février 2016 • 16:41

Dans le courant de l'année, l'assureur mutualiste doit proposer des offres plus simples et rapides à ses sociétaires, en empruntant le virage du digital. Pourtant, il ne souhaite pas s'y concentrer totalement.

La Maif mise sur la connectivité en 2016Le plan stratégique concernant le digital emprunté par la Maif en 2015 doit se poursuivre jusqu'en 2018

Apprivoiser "la rupture digitale". Adopté l'année passée, le plan stratégique de la Maif, assureur mutualiste, doit se poursuivre jusqu'en 2018. L'année qui débute est l'occasion d'aller plus loin pour Pascal Demurger, directeur général du groupe. "Une entreprise comme la Maif centrée sur l'assurance dommages du particulier est très exposée à ce bouleversement du marché. Ainsi une réaction sur la façon dont on pratique notre métier d'assureur s'impose de notre part", déclarait-il lors d'un point presse tenu le 12 février.

Créer un effet "waouh"

Tournées vers le numérique et les nouvelles technologies donc, de nouvelles offres vont être lancées cette année. Pascal Demurger a fait part du lancement d'une assurance multirisque habitation pour les jeunes, la mise au point d'un contrat d'assurance-vie haut de gamme et un partenariat retravaillé en ce qui concerne l'assurance santé avec la Mutuelle générale de l'Education nationale (MGEN). "2016 sera l'année de l'expérimentation voire peut être de la généralisation de ces offres en rupture avec nos pratiques actuelles de mutualiste traditionnel", affirme-t-il.

"Nous allons élaborer, tester et mettre au point des offres qui surprendront nos sociétaires. Nous voulons créer un "effet waouh"", lâche le directeur de la Maif, à propos de tests actuellement réalisés sur le principe du "Pay how you drive". Ce dernier consiste à insérer un boîtier dans le véhicule de l'assuré afin de mesurer ses pratiques de conduite et de faire évoluer sa prime en fonction. Une offre qui pourrait, ou pas, être diffusée à l'ensemble des sociétaires, selon la pertinence des résultats du test.

Maintenir le relationnel classique

Lauréate pour la douzième fois consécutive du podium de la relation client pour l'année 2015, la Maif ne souhaite pas perdre son atout principal pour autant. Délaisser l'accueil physique et téléphonique ? Le directeur général est formel : "le digital n'interviendra pas sur l'ensemble des activités du groupe. Par ailleurs, le digital ne signifie pas la fin de la relation humaine. Au contraire, je dirai même que comme elle sera plus rare, il faudra qu'elle soit encore de meilleure qualité".

La loi Hamon elle, n'a un impact que très limité sur le portefeuille de la Maif (500 à 1000 résiliations environ). Cependant, le groupe a conscience de l'obligation qu'il incombe aux assureurs de se tourner vers ce genre d'innovations et de services pour satisfaire ses souscripteurs une année de plus.

Des offres disponibles dès juin prochain ou avant

"Demain, un assuré n'ira pas comparer la relation qu'il entretient avec son assureur avec un autre. Il regardera la fluidité des services proposés par d'autres opérateurs, comme les plateformes collaboratives, à l'image d'Airbnb, qui offre une expérience utilisateur simple et rapide. C'est pourquoi nous devons nous élever à ce niveau de simplicité, de qualité et d'accompagnement", note Pascal Demurger.

Celui-ci évoque ainsi l'amélioration et le développement du digital au travers des sites internet et de l'application du groupe afin que les sociétaires disposent d'outils qui répondent rapidement et efficacement à leurs attentes. Des offres qui pourraient apparaître dès juin prochain chez les sociétaires, "voir éventuellement avant", selon le directeur général.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info