Les négociations sur le prix de vente d'un bien immobilier sont en baisse

Hugo Eugene • 24 Février 2016 • 17:28

Le niveau d'écart entre le prix de mise en vente et le prix final d'un bien immobilier se maintient à un niveau faible de 4,5 % depuis décembre 2015. Cet indicateur pourrait avoir atteint son taux le plus bas jamais enregistré.

Les négociations sur le prix de vente d'un bien immobilier sont en baisseLa place pour les négociations lors de l'achat d'un bien immobilier est de plus en plus réduite

Bientôt plus aucune place pour les négociations ? L'écart des prix entre le montant initial et celui de la transaction réelle semblerait avoir atteint son point bas. Cet indicateur a été lancé en avril 2015 par le réseau Orpi, en partenariat avec Le Figaro immobilier et Explorimmo. Depuis, il n'a cessé de baisser et se maintient à 4,5 % depuis fin décembre 2015.

Si la moyenne nationale peut être difficilement plus basse, des grandes disparités existent selon la localisation. Dans les zones rurales et dans les petites villes, les discussions restent plus faciles que celles des grandes zones urbaines où les appartements se négocient généralement moins que les maisons.

Quasiment pas de discussions à Paris et Lyon

La ville pour laquelle les marges de discussions sont les moins évidentes est Lyon, avec seulement 2,25 % d'écart, suivie de Paris, avec 2,7 %. Le reste des grandes villes connaît des taux de négociation assez proches, compris entre 3,5 et 3,8 %. Seules Nantes (4,3 %), Bordeaux (4,5 %) et Nice (5,25 %), connaissent des valeurs supérieures.

Sur les types de biens, les écarts les plus faibles peuvent, par exemple, concerner les deux-pièces pour la ville de Bordeaux : 1 % d'écart, quasiment le prix demandé. Une donnée similaire et relative aux studios parisiens qui affichent 1,9 % d'écart et à celle des logements de 5 pièces et plus à Lyon (1,95 %). Les tarifs les plus revus à la baisse concernent les 5 pièces et plus à Bordeaux (9,05 %) Nice (7,3 %) et Nantes (6,45 %).

Enfin, pour les marges de négociations tous biens confondus les plus élevées, c'est du côté des plus petites villes et donc des marchés les moins actifs qu'on les trouve. A Boulogne-sur-Mer, l'écart est 10,6 %, à Béziers, il est de 10 %, et à Bourges, il atteint 9 %.

>> Lire aussi : Immobilier : ce qu'il faut savoir lors de la signature d'un compromis de vente

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X