Le paiement sans contact, une habitude désormais bien ancrée

Mickaël Touré • 19 Juillet 2019 • 10:33

Selon le baromètre IFOP pour Mastercard, le paiement sans contact est bel et bien entré dans les habitudes de paiement des Français.

Le paiement sans contact, une habitude désormais bien ancrée

Les Français ont leurs habitudes. En effet, pas toujours facile d'introduire un nouveau moyen de paiement dans l'Hexagone. Pourtant, une étude menée par l'IFOP pour Mastercard intitulée « Usages et nouvelles tendances liées au paiement » prouve que ce n'est pas toujours le cas. Elle révèle ainsi que les Français ont totalement intégré le paiement sans contact dans leur quotidien.

Une solution largement utilisée

Ainsi, l'étude révèle que 78 % des Français interrogés utilisent le paiement sans contact, 70 % d'entre eux déclarent même l'utiliser de manière quotidienne ou régulière. À y regarder de plus près, il s'avère que le paiement sans contact est notamment prisé par les profils jeunes (18 % des 18-24 ans l'utilisent tous les jours ou presque contre 12 % en moyenne) et les cadres (20 %). C'est également le cas pour les familles nombreuses (18 %).

Pour autant, l'étude explique également que le niveau d'adoption du paiement sans contact n'est pas forcément homogène : 12% des sondés déclarent l'utiliser tous les jours ou presque, 41% une à trois fois par semaine et 17% une à trois fois par mois.

Les Français se tournent peu à peu vers des moyens de paiement innovants

Peu à peu, les Français commencent à se saisir de moyens de paiement plus « innovants ». L'étude explique ainsi que la quasi-totalité des Français savent désormais que le smartphone permet de réaliser des paiements. D'ailleurs, en 2018, deux tiers d'entre eux ont utilisé leur smartphone pour effectuer des achats.

Olivier Gabrielli, responsable innovation et paiements digitaux, Mastercard France explique ainsi que l' « On observe également une appétence grandissante pour l'utilisation de moyens de paiement innovants qui leur simplifient la vie de tous les jours comme le smartphone ou les bracelets et montres connectés". L'étude précise également que "Ce phénomène est marqué notamment par le développement et l'accessibilité des applications de paiement mobile qui favorisent le paiement sans contact au moins pour les petits paiements. La carte bancaire étant donc moins utilisée dans ce cas".

Ceci étant, les autres moyens de paiement connectés ne sont que très peu connus de la majorité des Français. Seulement, une personne sur deux connaît l'existence du paiement connecté grâce à une montre, près du quart grâce au bracelet ou la bague (31 %), 24 % via le réfrigérateur et 22 % via la voiture. L'utilisation de ces solutions reste encore largement marginale, puisque moins de 5 % des personnes interrogées déclarent recourir à ces procédés.

Cependant, l'étude explique tout de même que ce chiffre « devrait évoluer puisque l'augmentation constante des ventes d'objets connectés est bien réelle et l'intérêt du public pour cette technologie également".

Des réticences demeurent  

Pourtant, bien que le paiement sans contact progresse indéniablement, certaines réticences demeurent. Ainsi, ce sont principalement des craintes liées à la sécurité qui freinent les consommateurs Français. Pour 74 % des sondés, la sécurisation apparaît comme une attente principale vis-à-vis de ce type de paiement, notamment chez les plus âgés (citée par 81 % des 65 ans et plus).

Autre enseignement, les Français optent davantage pour un mode de paiement classique (avec insertion) lorsqu'ils sont à l'étranger (pour 55 % des sondés). Une nouvelle fois, cette tendance est avant tout liée à des préoccupations sécuritaires (pour 65 % des personnes interrogées), même si d'autres raisons, comme « l'habitude » (citée par 19%), la maîtrise du budget (7 %) ou encore les frais bancaires (6 %), sont également citées.

Malgré cela, le paiement sans contact est bien vite entré dans les habitudes de consommation des Français et il ne risque pas d'en sortir de sitôt ...

 >> À lire également 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info