Le pari hippique se lance dans le paiement dématérialisé des gains

Jacques-Olivier Busi • 04 Octobre 2016 • 15:31

L'entreprise française de paris hippiques PMU, va lancer, à partir du 18 octobre, le paiement des gains directement sur la carte bancaire des parieurs, selon une information du journal Les Echos. Une innovation qui va tenter de bousculer les codes du monde du turf.

Le pari hippique se lance dans le paiement dématérialisé des gainsLe PMU va lancer une solution de paiement dématérialisée des gains des parieurs.

90% du chiffre d'affaires du secteur des paris hippiques s'opère aujourd'hui en espèces. C'est dans ce cadre que le PMU va lancer une solution de paiement dématérialisée des gains des parieurs, selon le quotidien Les Echos. En effet, les joueurs avaient pour coutume jusqu'ici de jouer et de toucher leurs gains en espèces, alors que ce moyen de paiement est en net retrait dans tous les secteurs.

Ainsi, le PMU s'est associé au Groupement des Cartes Bancaires pour réfléchir puis mettre en place cette solution de paiement des gains via les cartes bancaires des parieurs. L'objectif est d'assurer une plus grande traçabilité des flux dans le cadre des règles de lutte contre le blanchiment mais aussi du développement croissant des paiements électroniques sur les marchés financiers.

Une solution disponible dans plus de 1.500 points de vente au printemps 2017

Le problème rencontré par le leader français du pari hippique est que le paiement des gains ne fonctionne pas comme un remboursement classique sur une carte bancaire. Cette innovation a donc demandé un an de travail et va être testée dès le 18 octobre dans 10 points de vente en France. Dans un second temps, elle s'étendra, début novembre, à 500 points de vente supplémentaires puis un millier au début de l'année 2017.

"Nous souhaitons valider l'appétence des parieurs pour cette solution mais, à terme, nous voulons la proposer non seulement au guichet de nos 13.000 points de vente mais aussi sur les bornes self-service de pari", explique Alain Resplandy-Bernard, directeur général délégué du PMU, au journal Les Echos.

L'objectif est de convertir 6 millions de parieurs à cette solution

Cependant, les parieurs ont l'habitude de repartir avec leurs gains en poche, même si à partir de l'année prochaine, le plafond légal des paiements en liquide est abaissé à 2.000 euros. La mission de cette nouveauté est donc de trouver sa place sur le marché et ensuite de convaincre les joueurs, une tentative a d'ailleurs déjà mise en place avec le programme "Monétique 2020".

Depuis début 2016,  une carte privative MyPMU permet en effet de retirer ses gains de manière électronique avec un compte de jeu. Par la suite, les clients peuvent ainsi virer la somme sur leur compte bancaire. Ils sont pour l'instant 100.000 clients à utiliser ce moyen. Le PMU va donc se confronter aux habitudes des joueurs, ce qui ne paraît pas être gagné d'avance auprès des 6 millions de parieurs.

>> A lire également : Fraude à la carte bancaire : en hausse, elle a coûté 523 millions d'euros en 2015

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info