Pourquoi les propriétaires devraient effectuer maintenant des travaux dans leurs locations ?

Timothée Talbi • 16 Mars 2018 • 11:30

Pour inciter les propriétaires à rénover les logements qu'ils louent dès maintenant, le gouvernement a décidé de mettre en place un dispositif fiscal attractif. Le montant des travaux lancés par les propriétaires dans leurs locations sera toujours entièrement déductible pour cette année et de moitié en 2019.

Pourquoi les propriétaires devraient effectuer maintenant des travaux dans leurs locations ?Le montant des rénovations entreprises par le propriétaire doit être d'au moins 21.400 euros

Hier, BoursedesCrédits vous faisait part de l'importance que peuvent avoir de grands travaux entrepris au sein d'une location sur le prix de son loyer fixé par le bailleur, lequel était logiquement revu à la hausse. À présent, ces propriétaires ont tout intérêt à lancer au plus vite ces rénovations au regard des avantages fiscaux qu'ils pourraient percevoir.

Seuls les travaux les plus conséquents sont concernés

Actuellement, les travaux dont le montant est supérieur aux loyers sont imputés au revenu global du propriétaire avec un plafond annuel déterminé à hauteur de 10.700 euros. Les grands travaux dépassant souvent cette somme, le surplus émanant de cette somme était reporté sur les revenus fonciers au cours de la décennie.

Cependant, le gouvernement d'Edouard Philippe a mis en place un prélèvement à la source pour remplacer celui sur les revenus courants. Ainsi, les propriétaires n'auraient aucun intérêt à entreprendre des travaux à l'origine de charges déductibles. Toutefois, la modernisation des habitations demeure une priorité du quinquennat d'Emmanuel Macron et pour ce faire, il est primordial d'instaurer des dispositifs fiscaux incitatifs pour les propriétaires à cet égard.

Par conséquent, les travaux démarrés en 2018 demeureront déductibles des revenus fonciers cette même année et le seront de moitié l'année prochaine. Pour prendre un exemple concret et surtout applicable à cette déduction, car le montant des travaux doit s'élever à un certain niveau minimal requis, admettons des rénovations à hauteur de 50.000 euros. Ces derniers sont déductibles dans leur ensemble dès cette année et la somme de 25.000 euros est déduite pour l'année 2019, soit un total de 75.000 euros au final pour un investissement initial inférieur d'un tiers.

Comme précisé au-dessus, un seuil a été établi pour bénéficier d'un tel avantage fiscal. De fait, le montant des rénovations doit être au moins égal au double des revenus fonciers engendrés dont la majoration est de 21.400 euros, c'est-à-dire deux fois le plafond du déficit annuel imputable évoqué plus haut).

 

>> Pour aller plus loin : Les loyers n'augmentent plus entre deux locataires

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info