Start-up. Edukys propose un nouveau prêt étudiant participatif

Jacques-Olivier Busi • 27 Octobre 2016 • 14:30

Edukys vient d'arriver sur la toile et propose une nouvelle plateforme de financement participatif dédiée aux prêts étudiants. L'objectif de son fondateur, Pierre Loup, est de proposer une alternative aux banques pour les jeunes ayant des dossiers insuffisamment solides.

Start-up. Edukys propose un nouveau prêt étudiant participatifNhat Thuong Do, cofondateur, et Pierre Loup, fondateur d'Edukys. Crédits : Edukys

BoursedesCrédits : Pourquoi avez-vous lancé Edukys ? Y-a-il une raison personnelle ou spéciale ?

Pierre Loup : Personnellement, je n'ai pas eu de problèmes de financements lors de mes études car mes parents avaient suffisamment de moyens pour m'aider.

J'ai décidé de créer Edukys lorsque je me suis rendu compte qu'il est quasiment impossible, pour un étudiant, de se lancer dans des études longues et ambitieuses, lorsque l'on est issu d'un milieu pauvre ou modeste. Je trouve cette situation profondément injuste.

A quels types d'étudiants s'adresse votre offre de prêt participatif ?

P.L.: Notre offre s'adresse principalement aux étudiants, dont le dossier de demande de prêt n'est pas suffisamment solide pour être accepté par une banque. C'est par exemple le cas, lorsque la caution de l'étudiant n'a pas un revenu suffisant, ou bien a un taux d'endettement trop élevé.

Nous visons donc les étudiants à la fois issus des milieux les moins favorisés, mais également ambitieux pour leurs études supérieures, avec un projet scolaire cohérent, et qui recherchent un complément de financement (en plus des bourses ou des autres aides qu'ils possèdent déjà).

Comment le prêt se met-il en place dans les faits ?

P.L.: Concrètement l'étudiant vient sur notre site (www.edukys.com), crée un compte puis détaille son projet de financement en remplissant un questionnaire. L'étudiant présente ensuite son parcours scolaire et les études qu'il souhaite financer. Il précise le montant recherché, les modalités de remboursement souhaitées puis transmet les pièces justificatives nécessaires.

Par la suite, nous appliquons un système de sélection des dossiers pour éviter les fraudes, et évaluer le risque du crédit lié à chacun des étudiants. Pour cela, nous nous basons principalement sur le potentiel de l'étudiant, et non sur la solvabilité de ses parents comme le font les banques. Sur la base de cette analyse, nous proposons un taux d'intérêt aux étudiants sélectionnés qui peuvent alors commencer leur collecte. Ils reçoivent ensuite les différentes contributions des prêteurs de notre communauté.

Une fois l'objectif de collecte atteint, l'étudiant signe électroniquement son contrat et l'argent est versé directement sur son compte bancaire. Pour le remboursement, les mensualités sont prélevées directement sur le même compte bancaire, puis versées sur le compte des prêteurs. C'est donc un processus réalisé à 100% à distance.

Comment comptez-vous vous différencier face à la concurrence déjà existante sur le marché du prêt étudiant participatif (Studylink, EdukLab) ?

P.L.: Studylink est bien sur le même marché que nous (à ma connaissance il n'existe pas d'autres acteurs sur ce marché en France). La principale différence est que c'est Edukys, et non l'étudiant, qui fixe le taux d'intérêt pour le projet. Ainsi, ce taux varie en fonction du niveau de risque du dossier. Nous pensons que cette démarche est la plus juste et maximisera les chances pour l'étudiant d'atteindre l'objectif fixé.

Par ailleurs, nous souhaitons nous différencier avec une très forte communauté de prêteurs, sensibles à nos valeurs et convaincus par notre modèle, qui investiront sur les projets proposés sur la plateforme.

EdukLab est une plateforme de dons (et non de prêts comme Edukys). L'étudiant ne rembourse pas la somme versée mais propose des contreparties non financières qui varient d'un projet à un autre.

Quels sont vos objectifs au niveau du nombre de projets à financer à court, moyen et long terme ?

P.L.: Nous faisons actuellement une première sélection qui, au final, sera de moins d'une dizaine d'étudiants. A moyen terme, l'objectif est de proposer chaque mois des dizaines de projets d'étudiants. A long terme, en France, nous souhaitons atteindre plus de 1000 étudiants par mois en moyenne, soit 15.000 à 20.000 étudiants par an.

>> A lire également : Start-up. StudyLink propose un prêt étudiant participatif

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X