Start-up. StudyLink propose un prêt étudiant participatif

Jacques-Olivier Busi • 13 Juillet 2016 • 17:35

Une start-up propose un prêt participatif destiné aux étudiants qui souhaitent financer leurs études. Sur son site internet, la plate-forme offre une alternative aux banques.

Start-up. StudyLink propose un prêt étudiant participatifLa start-up compte accompagner 50 étudiants d'ici la fin de l'année pour 1 million d'euros de prêts financés.

Le prêt étudiant sort des banques pour investir les plateformes de crowdfunding (ou crowdlending). C'est sur cette idée que repose StudyLink. Cette plate-forme a été inventée en février 2016 par Jérémy Ruet et Julien Stanilas, deux amis qui se sont rencontrés sur les bancs de l'école de management de Grenoble.

Pourquoi StudyLink ?

"Les banques sont de plus en plus frileuses. La plupart du temps, elles ne prêtent pas à un étudiant sans garant peu importe son profil et le taux d'insertion à la sortie des études dans lesquelles il se lance", indique Jérémy Ruet, l'un des fondateurs. La caution parentale est donc ici inexistante, StudyLink mettant en relation le demandeur avec plusieurs prêteurs.

"Après un sondage et une étude de marché, nous nous sommes aperçus que bon nombre de personnes sont prêtes à aider des étudiants dans le financement de leurs études", précisent les fondateurs. Ainsi, tout le monde peut participer, des membres de la famille à des investisseurs inconnus.

Mais comment ça marche ?

Comme pour toutes les plateformes de crowdfunding, il faut s'inscrire sur le site pour devenir prêteur ou emprunteur sur StudyLink. Pour les emprunteurs, il faut préciser son projet avant de lancer la campagne, avec le montant sollicité et le taux d'intérêt maximum du prêt. Si l'étudiant définit un taux d'intérêt maximum de 2% alors les prêteurs peuvent prêter entre 0% et 2%.

Si le montant sollicité est atteint pendant la durée de la campagne (quelques semaines la plupart du temps), le prêt est engagé et l'étudiant reçoit l'argent collecté directement sur son compte bancaire. Pour ce qui est du remboursement, il pourra choisir de le faire après ses études, sachant que la durée maximum du prêt est de 7 ans. En revanche, si la campagne échoue, l'étudiant devra la relancer.

Pour les prêteurs, chaque participant peut investir une somme d'argent allant de 50 à 4.000 euros par étudiant. Le taux d'intérêt varie entre 0% et la limite fixée par l'emprunteur. De plus, les prêteurs peuvent être tenus au courant de l'avancée des études de l'emprunteur voire même de lui proposer des débouchés professionnels.

StudyLink, quant à elle, perçoit auprès de l'emprunteur une commission de 3% sur le montant emprunté. La start-up compte accompagner 50 étudiants d'ici la fin de l'année pour 1 million d'euros de prêts financés. Elle mise également sur 500.000 euros de chiffre d'affaires dès l'an prochain et 2 millions d'ici 2018.

Pour qui ?

Pour devenir emprunteur sur StudyLink, il suffit d'être étudiant et de disposer d'un compte bancaire. "On entend ici par étudiant toute personne en formation, quel que soit son âge ; il peut donc parfaitement s'agir d'une reprise d'études, d'une formation courte ou longue, et ceci dans n'importe quel domaine", précise le site internet.

Pour devenir prêteur en revanche, il est indiqué sur le site qu'il suffit d'être "soucieux de soutenir la jeunesse, l'éducation, et l'économie de demain".

>> A lire également : La collecte du financement participatif français a quasiment doublé en 2015

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X