Start-up. Fivory, une application qui prend le virage du paiement mobile

Hugo Eugene • 09 Mars 2016 • 17:55

A destination des clients et des consommateurs, l'application mobile Fivory veut dématérialiser le paiement en proposant un portefeuille sur son smartphone. Elle souhaite même aller plus loin, notamment au niveau de la relation client.

Start-up. Fivory, une application qui prend le virage du paiement mobileLes services de paiement mobile fleurissent depuis 2013. Crédits : Twitter @Fivory

Une brèche s'est ouverte pour le paiement mobile. Alors qu'Apple Pay s'apprête à se lancer en France, Fivory, une start-up et fintech française proposant un portefeuille électronique à travers son application, fait son bonhomme de chemin.

Cette filiale du Crédit Mutuel, qui se définie comme une "application de shopping connectée qui allie un moyen de paiement et un réseau social", a un mode de fonctionnement plutôt simple. Le client télécharge l'application sur son smartphone, choisit un code à cinq chiffres et renseigne ses coordonnées de carte bancaire pour que l'application n'ait pas à lui redemander.

"Des étapes résumées en un seul geste"

L'application lui propose alors une liste de commerces du réseau par rapport à sa géolocalisation (la barre des 600 enseignes participantes vient d'être franchie). En magasin, il peut payer son contact avec son mobile ou via un QR code flashé par le commerçant. Toujours sur l'application, ce dernier peut mettre en avant des promotions et des produits dont le client peut bénéficier.

>> A lire aussi : Mobile World Congress : le paiement sans contact à l'honneur

Une manière de faire qui tranche radicalement avec les habitudes du consommateur. "Présenter son mode de paiement et, si disponible, sa carte de fidélité, saisir le code de carte, récupérer le ticket de paiement, le ticket de caisse, les éventuelles réductions... Toutes ces étapes sont résumées en un seul geste : présenter son mobile" Frédéric Leclef, chef d'opérations chez Fivory.

Une quatrième phase de lancement

Testé pendant un an et demi à Boulogne-Billancourt (92) depuis 2014, Fivory s'est lancé à Strasbourg (67). Dernièrement, en partenariat avec le groupe de grands magasins Printemps, la fintech s'est invitée, pendant quelques mois, au magasin Citadium Havre-Caumartin (9e arrondissement de Paris). En ce moment même, elle se lance dans le magasin Printemps de la ville de Strasbourg. Elle a également été utilisée dans certaines stations-service du groupe Total (détenteur d'une part du capital de la start-up).

"Fivory a constaté une forte adhésion pour la solution, surtout auprès des 18-35 ans, qui constituent à la fois la majeure partie de la clientèle du magasin et notre cible. En plus d'apprécier sa facilité d'utilisation, les clients sont bluffés par l'action de paiement en elle-même, car il n'y a plus besoin de carte bancaire", a expliqué Mathieu Crespo, son responsable commercial.

Utilisateurs = clients privilégiés ?

En plus de ça, Fivory souhaite aller au-delà du paiement mobile en créant un cercle de privilégiés en tant qu'utilisateurs de l'application. "Le but est de fournir un avantage supplémentaire quand notre solution est choisie et de "prémiumiser" "l'utilisateur", note Mathieu Crespo.

Au Citadium par exemple, les internautes pouvaient ainsi accéder à une caisse coupe-file pour ne pas faire la queue. De nombreux temps forts leur étaient également proposés. Fivory prenait ainsi en compte l'envie grandissante du consommateur de donner son avis et l'intérêt qu'elle peut y percevoir. La gestion client, autre caractéristique importante de l'avancée du digital.

>> Lire également : Mastercard va lancer le paiement en ligne par selfie

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info