Les virements instantanés devraient bientôt débarquer

Mickaël Touré • 10 Avril 2019 • 11:07

À l'heure où la monnaie se dématérialise de plus en plus, les banques envisagent d'accélérer le traitement des transferts de fonds entre particuliers. Une façon de s'adapter à une génération toujours plus en quête de fluidité dans les échanges bancaires.

Les virements instantanés devraient bientôt débarquer

Les factures s'empilent alors que vous attendez désespérément un virement qui n'arrive pas. Cela pourrait bientôt être de l'histoire ancienne.

Alors que la réception d'un virement peut parfois s'étendre sur plusieurs jours, les banques semblent vouloir accélérer le processus avec des virements qui seront désormais instantanés.

Plusieurs banques ont déjà enclenché le processus

Actuellement, plusieurs banques ont déjà enclenché le processus. Boursorama, la Caisse d'Epargne, la Société Générale ou la Banque Populaire proposent déjà ce genre de virements, mais à des conditions différentes.

En effet, alors que le service est gratuit chez Boursorama, il est facturé 0.80 cents à la Société Générale et 1 euro à la Caisse d'Epargne ou la Banque Populaire. Nul doute qu'avec la démocratisation du procédé, ces tarifs devraient peu à peu diminuer.

Jusqu'à maintenant, le virement instantané n'est disponible que via internet. Il permet donc de réduire le délai de transfert et de faire parvenir le virement à son destinataire dans la minute.

L'idée serait d'élargir le service aux mobiles, en proposant aux particuliers de s'envoyer de l'argent via le smartphone. Un modèle similaire à celui déjà mis en place par les applications de remboursement comme Lydia, Pumpkin ou Paypal +.

Une généralisation d'ici à l'été 2019

La tendance devrait donc rapidement se généraliser. En France, c'est Paylib qui sera en charge d'assurer le service. Pour rappel, Paylib permet de régler un achat par Internet ou de payer sans contact chez des commerçants, simplement en passant son téléphone au-dessus du terminal de paiement.

À l'heure actuelle, 1.8 million de Français utilise Paylib. Depuis 2018, Paylib avait mis en place un système de « paiement entre amis » similaire au futur procédé, la grande différence étant que jusque-là, le virement mettait encore quelques jours à arriver sur le compte du destinataire.

« En utilisant Paylib depuis l'application de leur banque, les Français pourront envoyer instantanément de l'argent de compte bancaire à compte bancaire en saisissant le numéro de téléphone mobile d'un bénéficiaire », a d'ailleurs expliqué la société dans un communiqué.

Ce virement immédiat sera possible pour les clients des établissements Crédit agricole, BNP Paribas, La Banque postale, Société générale, Banque Populaire, Caisse d'épargne ou encore Crédit Mutuel.

Par ailleurs, Paylib promet une mise en route du service d'ici à l'été 2019.

La fin du chèque ?

La démocratisation du virement instantané pourrait sonner le glas d'un autre type de paiement, à savoir les chèques. Le traitement de ces derniers représente un coût pour les banques.

Même si leur usage à tendance à diminuer, en 2017, 2 milliards de chèques ont déjà été émis pour un montant de 1.001 milliards d'euros selon les données de la Banque de France.

Depuis le début du siècle, les comportements bancaires ont radicalement changé. La nouvelle génération ultra connectée mise sur des process toujours plus rapides. La disparition progressive des agences bancaires couplée au temps de traitement d'un chèque semble signifier à terme leur disparition.

Les banques misent sur la démocratisation du tout dématérialisé pour que les Français changent peu à peu leurs habitudes.

Résister aux GAFA

À travers ce procédé, les groupes bancaires cherchent à endiguer l'avancée des GAFA qui semblent déjà s'être bien approprié le service.

Peu à peu, les géants Américains avancent leurs pions dans les services financiers et surtout au niveau des paiements.

Samsung et Google ont récemment lancé leurs modes de paiement via mobile et bien sûr l'arrivée de l'Apple Card, en partenariat avec Goldman Sachs et Mastercard qui bientôt bouleverser le secteur.

Le risque serait alors de perdre le contact quotidien avec les clients. En cela, les groupes français essayent d'avancer ensemble pour imposer en douceur ce nouveau mode de paiement. Une bonne manière de faire évoluer les mentalités et plus globalement toute la FinTech française.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info