Prêt immobilier et chômage

Prêt immobilier et chômage

Pour devenir propriétaire, les Français ont, dans la majeure partie des cas, recours au crédit immobilier. Pour souscrire une telle offre, les établissements prêteurs exigent que l'emprunteur soit une personne active en CDI. Cependant, il arrive que même pour ce type de profil la demande soit refusée à cause notamment d'un surplus de charges de remboursement, ou encore à cause d'une utilisation répétée du découvert bancaire. Est-il alors possible de souscrire à un crédit immobilier sans emploi ? Focus sur les aides qui existent pour un prêt immobilier et chômage.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Prêt immobilier et chômage : un mariage impossible ?

Une personne sans emploi sera inévitablement freinée dans sa recherche de financement. Dans la plupart des cas, celle-ci devra faire face à un refus de prêt, à moins d'avoir installé une relation de confiance hors du commun avec l'organisme prêteur. Dans l'autre cas de figure, elle devra présenter des garanties assurant à la banque une très solide solvabilité. Dans tous les cas, une analyse de risque est effectuée sur le passif professionnel de l'emprunteur dans le but d'essayer de comprendre s'il s'agit « seulement » d'un moment exceptionnel ou, moins bon pour l'emprunteur : que ce dernier soit coutumier du fait. Si vous avez toujours travaillé (dans un secteur porteur serait un plus), une banque se verra ainsi plus clémente que dans un cas de figure inverse.

La réponse de l'établissement prêteur tiendra également compte de la situation professionnelle d'un éventuel conjoint. Par exemple, si ce dernier est en CDD, il sera toujours impossible d'obtenir un prêt immobilier. La situation sera différente s'il est en CDI, puisque la banque veillera alors à ce que ses revenus comblent le calcul du taux d'endettement. Elle pourra alors commencer à se pencher sur votre dossier de prêt immobilier et chômage. Vous devrez alors pouvoir justifier d'un projet immobilier relativement modeste, répondant aux normes d'habitabilité. Vos perspectives d'évolution professionnelle doivent également laisser entendre que la banque peut vous « faire confiance ».

Les aides qui existent pour un prêt immobilier et chômage

  • Aides de la CAF

Quand on est au chômage, les aides sociales peuvent être envisagées comme un recours dans la recherche de financement. La Caisse d'allocations familiales (CAF) propose ainsi des facilités comme les aides au logement qui aident le candidat à l'emprunt à payer son loyer. Si elle ne propose pas de véritable crédit immobilier, elle peut néanmoins vous prêter de l'argent pour financer tout autres types de projet comme le crédit voiture, le crédit électroménager ou encore le prêt à l'amélioration de l'habitat).

  • Le prêt d'accession sociale (PAS)

Ce prêt se caractérise par l'accession aux aides personnelles au logement, malgré plusieurs conditions d'accès. Celles-ci tiennent du plafond de ressources du ménage emprunteur ainsi que du type de bien que vous voulez acquérir. Destiné aux ménages à revenu modeste dans le respect d'un certain plafond, le PAS sert exclusivement à financer la résidence principale de celui qui en fait la demande. Néanmoins, ce crédit peut également servir à financer la résidence de ses ascendants, ou de ses descendants.

Le PAS permet donc de couvrir la construction ou l'achat d'une maison, qu'elle soit neuve ou ancienne et les travaux d'aménagement ou de restauration d'une maison. Il est important de souligner que parmi les différents prêts aidés, le PAS peut à lui seul couvrir l'intégralité des coûts d'une acquisition ou de réaménagement sur une durée de remboursement qui peut s'étaler de 5 à 35 ans. Pour pouvoir accéder au PAS, le demandeur doit être de nationalité française, ou alors posséder une carte de séjour en règle. La détermination de ce revenu se fait à partir de la composition du ménage ainsi que de la zone géographique du bien convoité.

  • Prêt à taux zéro +

Ce prêt aidé profite d'un taux à 0% pour faciliter l'accession au logement pour les futurs accédants. Pour connaître le montant dont peut bénéficier le particulier, il faut se référer à sa localisation géographique. En effet, en tant que prêt aidé par l'État, celui-ci a mis en place un zonage géographique de la France pour les conditions d'accessibilité au PTZ +.

En réalité, il concerne surtout l'acquisition ou la construction de logements neufs qui répondent à des contraintes énergétiques particulières. Cependant, même lorsque le bien immobilier acheté se situe dans un HLM, le PTZ + peut être obtenu.

En prenant en considération la localisation géographique du bien concerné et les revenus fiscaux des occupants, la durée du remboursement du PTZ plus peut varier de 12 à 25 ans. L'avant-dernier avis d'imposition de l'emprunteur sera ainsi pris pour référence dans le calcul des revenus.

Trouver une solution pour votre crédit immobilier et chômage avec BoursedesCrédits

S'il n'existe pas de solutions miracles pour obtenir un crédit immobilier quand on est au chômage, nous avons vu que certaines aides peuvent vous aider à contourner cette montagne afin de vous aider à vous loger. Courtier en crédit immobilier spécialisé dans la recherche de la meilleure offre et du meilleur taux en fonction de tous les types de profils d'emprunteurs, les experts de BoursedesCrédits peuvent vous conseiller dans votre recherche de financement de prêt immobilier et chômage. D'autre part, vous avez la possibilité de faire une simulation sur notre site pour se faire une première idée sur sa capacité d'emprunt.

Pour aller plus loin...

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X