APL, SMIC, Impôts.... Ce qui change au 1er janvier 2020

Mickaël Touré • 31 Décembre 2019 • 15:40

Ça y est, la décennie 2010 s'achève ! Place désormais aux années 2020. L'entrée dans cette nouvelle décennie sera accompagnée par quelque changements pour les citoyens français. Tour d'horizon de ce qui va changer au 1er janvier 2020.

APL, SMIC, Impôts.... Ce qui change au 1er janvier 2020

Après le repas des fêtes de Noël et les festivités en famille, c'est désormais une nouvelle année qui se profile. Ou plutôt, une nouvelle décennie. Pour marquer l'entrée dans les années 2020, plusieurs évolutions deviendront effectives dès le 1er janvier. Petit retour sur les mesures qui entreront en vigueur.

Le SMIC va augmenter de 1,2 %

Une bonne nouvelle tout d'abord. Au premier janvier 2020, le salaire minimum interprofessionnel de croissance, le SMIC, augmentera de 1,2 %. Une revalorisation qui sera tout de même moins importante que celle de l'année dernière, puisqu'il fut revalorisé à hauteur de 1,5 % au premier janvier 2019.

Cette augmentation devrait correspondre à une augmentation de 15 euros net par mois (173 euros par an) pour les 2,3 millions de personnes concernées. Un salarié au SMIC touchait 1204 euros net par mois en 2019, il aura donc 1219 euros l'année prochaine.

Aide au logement (APL)

Autre modification annoncée par le gouvernement, les aides personnalisées au logement (APL) seront désormais calculées sur la base des ressources des 12 derniers mois et non plus sur les revenus perçus deux ans plus tôt. La même mesure sera appliquée à l'allocation de logement familiale (ALF) ou encore à l'allocation de logement sociale (ALS).

Concrètement, cette évolution vise à modifier un décalage qui a pu mettre en difficulté certains allocataires. Cependant parmi les 6,5 millions de bénéficiaires de l'APL, les 800 000 étudiants ne devraient pas bénéficier de ce changement, même s'ils travaillent à côté de leurs études.

Le prélèvement à la source évolue

Côté impôts, du changement est également à prévoir. À partir du 1er janvier prochain, un particulier employeur devra s'occuper du prélèvement à la source pour un salarié à domicile ou une assistante maternelle.

"Vous verserez à votre salarié sa rémunération nette de prélèvement à la source qui sera indiquée lors de votre déclaration, précise le ministère.

 Le CESU (Chèque Emploi Service Universel, titre de paiement qui a pour principal objectif de régler des prestations de services à la personne à domicile et la garde d'enfant à l'extérieur du domicile.) ou Pajemploi prélèvera en même temps les cotisations et le montant de l'impôt à la source sur le compte bancaire et le reversera ensuite à l'administration fiscale.

Baisse de la facture énergétique

Enfin, la nouvelle année rimera également avec une baisse des tarifs réglementés hors taxe d'Engie. Ces derniers baisseront le 1er janvier de 0,9 % par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er décembre 2019, selon une annonce de la Commission de régulation de l'énergie.

 Ainsi, cette baisse sera de 0,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,5 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info