Assurance habitation : quels réflexes adopter en cas d'inondations ?

Hugo Eugene • 10 Juillet 2017 • 15:07

Les intempéries qui viennent de frapper une bonne partie du territoire soulèvent inévitablement la question de l'indemnisation de l'assurance habitation. BoursedesCrédits fait ici le point sur le déroulé du procédé.

Assurance habitation : quels réflexes adopter en cas d'inondations ?Comment se faire indemniser par son assurance habitation ?

Les images parlent d'elles-mêmes. Ce dimanche soir, de violents orages ont frappé une grande partie de l'Hexagone, inondant même certaines stations du métro parisien. Ce genre d'intempéries sont souvent la cause de dégâts considérables pour un logement, mais comment s'y prendre pour se faire indemniser grâce à son assurance habitation ?

En tant que titulaire d'une assurance multirisques habitation, vous pouvez d'ores et déjà être sûr que cette dernière couvre en principe les inondations et les intempéries. Sur le papier, ces événements climatiques sont qualifiés de garantie "tempête", "force de la nature" ou "inondation" et obligatoirement d'une garantie "catastrophes naturelles". Cette dernière n'est cependant valable que quand l'arrêté ministériel confirme l'état de catastrophe naturelle.

Comment déclarer un sinistre à son assurance habitation ?

Ce n'est pas au propriétaire du logement de déclarer un sinistre lié à une inondation, mais au locataire puisque c'est l'assurance de ce dernier qui doit intervenir pour prendre en charge la réparation des dégâts. C'est donc au locataire de déclarer le sinistre dans un délai conseillé de 5 jours ouvrés et de 10 jours supplémentaires si un arrêté de catastrophe naturelle est publié.

Pour ce qui est des dommages sur les parties communes d'une copropriété (la toiture d'un immeuble par exemple), c'est l'assurance de la copropriété qui doit se charger des réparations. Pas le propriétaire, ni le locataire du logement concerné.

A noter qu'il est inutile de prendre à sa charge quelconques réparations sans l'accord de l'assurance habitation (à part en cas d'urgence ou de question de sécurité). Vous pouvez cependant prendre un maximum de photos afin de prouver et d'évaluer avec précision l'étendue des dégâts causés par une inondation, et seulement nettoyer et protéger le logement.

Si votre logement est endommagé au point d'être indisponible pendant une durée qui peut s'étendre à plusieurs semaines, l'assistance habituellement comprise dans votre assurance habitation peut effectivement vous reloger à l'hôtel, vous aider à déménager et parfois même vous proposer un service de garde-meuble.

Comment fonctionne l'indemnisation d'une assurance habitation ?

Lorsqu'il s'agit de dégâts conséquents, votre assurance habitation procède en faisant appel à expert. Mandaté, celui-ci dressera avec vous une liste des biens endommagés. Il aura ensuite besoin de toutes les factures des appareils électroménagers et multimédias présent dans ledit logement. L'indemnité sera alors calculée en fonction d'un coefficient de vétusté tenant lui-même compte de la dépréciation du logement mais également de vos biens.

Pour ce qui est du délai d'indemnisation, l'attente est de trois mois si l'état de catastrophe naturelle est constaté et en fonction de la remise en l'état et de la publication de l'arrêt. A noter que l'assureur doit vous verser une provision obligatoire avant un délai de deux mois. En cas de multiplication des garanties, il faut vous référer à votre contrat pour déterminer le rallongement du délai d'attente, ce dernier pouvant trainer jusqu'à plusieurs mois...

>> A lire également > Assurance : le coût des inondations de mai-juin 2016 supérieur à 1,4 milliard d'euros

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info