Assurance vie : peu à peu, le marché se normalise

La Rédaction • 05 Octobre 2021 • 10:15

Malgré une collecte record, le marché de l'assurance vie retrouve seulement son niveau d'avant-crise. La faute à des prestations versées qui augmentent et à une épargne Covid toujours inaccessible.

Assurance vie : peu à peu, le marché se normalise

100 milliards d'euros, c'est le montant record de la collecte sur les produits d'assurance vie lors des 8 premiers mois de l'année. Comme l'indique la Fédération française de l'assurance, la collecte « n'a jamais été aussi élevée ».

En effet, la collecte de 2021 est pour l'instant supérieure de 27 milliards par rapport à 2020, année cependant fortement impactée par le Covid, mais également de 2,4 milliards par rapport à 2019.

Une collecte correcte... Sans plus

Cela étant, les chiffres nets enregistrés sur la même période permettent de remettre en perspective ces montants record.

Sur les huit premiers mois de l'année, on constate en effet des prestations versées qui atteignent les 86 milliards d'euros, ce qui limite la collecte nette à 14 milliards d'euros contre 20 milliards en 2019, sur la même période.

Pour le directeur du Cercle de l'Épargne, Philippe Crevel, la situation actuelle s'apparente plus à un retour à la normale qu'à un véritable rebond du marché : « Les ménages reviennent progressivement vers l'assurance vie mais, pour le moment, le processus de réallocation de l'épargne Covid n'a pas commencé ».

Pour rappel, l'épargne Covid correspond à ce surplus d'argent (environ 142 milliards d'euros) que les Français ont pu mettre de côté durant les différentes périodes de confinement. Selon Philippe Crevel, cette épargne « demeure placée sur les comptes courants et les livrets d'épargne, réglementée ou pas ». Pour lui, « l'assurance vie n'a pas rattrapé le retard accumulé en 2020. »

Les UC ont toujours le vent en poupe

Malgré tout, un produit tire bel et bien son épingle du jeu. Auparavant boudés, au profit des fonds en euros, les supports en Unités de compte (UC), connaissent une forte croissante.

Ces supports plus risqués, mais également plus rémunérateurs ont représenté un tiers des nouvelles cotisations du mois d'août. Des chiffres dans la lignée des statistiques observées depuis le début de l'année. En effet, depuis janvier, les UC captent 38 % de la collecte brut.

Plus concrètement, la collecte nette des UC sur 8 mois atteint 24,4 milliards d'euros, là aussi, un record. Pour le moment, difficile de savoir comment les fonds en euros, qui souffrent toujours des taux particulièrement bas pourront revenir sur le devant de la scène.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info