Cabin Spacey : des tiny houses sur les toits des grandes villes européennes

Hugo Eugene • 20 Octobre 2016 • 15:36

Mis sur papier par un jeune architecte allemand, ce projet de mini maison habitable et autosuffisante sur les toits des immeubles urbains de Berlin pourrait bien finir par s'implanter à Barcelone et à Paris.

Cabin Spacey : des tiny houses sur les toits des grandes villes européennesCes cabines veulent s'implanter sur les toit des grandes villes européennes. Crédits : Cabin Spacey

Et si vous habitiez sur les toits de la ville ? A Berlin en Allemagne, un projet architectural fait parler de lui pour son originalité. Baptisé Cabin Spacey en l'honneur des cabines spatiales et pour l'aura de l'acteur américain Kevin Spacey, ces tiny houses, ont pour ambition de s'implanter sur les toits des villes où le prix du logement explose. Si la première doit voit le jour dans la capitale allemande, elles pourraient également débarquer à Barcelone, mais aussi à Paris.

Née dans la tête de Simon Becker, un jeune architecte allemand de 29 ans, l'idée de ces mini-maisons est également de proposer des espaces de location là où ils se font de plus en plus rares. La phase de développement de ces prototypes à construire sur les toits plats des bâtiments urbains est actuellement terminée et les premières commandes de matériau (bois résineux) sont déjà effectuées par Andreas Rauch, cofondateur de Cabin Spacey.

Chaque module mesure entre 20 et 25 m², avec une surface de base de 8,5 mètres sur 3,2 mètres et des murs de 3,5 à 3,7 mètres de haut. Son aménagement intérieur doit pouvoir, en agencement optimal, de libérer de la place pour une ou deux personnes et faire profiter d'une kitchenette, d'un salon, d'une salle de bain et d'un astucieux lit sur mezzanine.

Pour les besoins énergétiques, Simon Becker et Andreas Rauch ont anticipé l'installation de panneaux solaires capables de produire assez d'électricité pour les besoins en consommation de l'habitacle. Pour le chauffage et la climatisation, une pompe à chaleur doit permettre de réguler la température. "À part, par exemple, les câbles des alimentations électriques, tout est écologique et recyclable dans nos cabines - et leur durée de vie égale celle d'une maison conventionnelle, c'est-à-dire cent à deux-cent ans", promet Simon Becker sur le site de We Demain.

600 euros de location, 100.000 euros à l'achat

Si le prix de location n'est pas encore défini, l'architecte avoue qu'il opterait plutôt pour une formule dégressive proportionnellement à la durée de location. Le loyer de base serait alors de 600 euros ou 100.000 euros à l'achat. Un montant plus que correct quand on le compare avec le loyer moyen pratiqué pour des studios de cette taille dans Paris par exemple et justifié selon ses créateurs par leur "qualité et leur situation".

Ces Cabin Spacey seront ainsi positionnées dans les centres-villes des métropoles évoquées. A la recherche de toits idéaux (plats, statiques, comprenant porte d'accès et de secours) dans Berlin, Simon Becker et Andreas Rauch détaillent que "d'ici la fin de l'année, nous aurons construit la première maison sur l'un d'entre eux, et nous en construirons plusieurs autres l'an prochain, avant d'étendre notre offre à l'international".

Pourtant, plusieurs embûches se trouvent encore sur leur chemin. La question du droit de construction notamment, "aux réglementations souvent obsolètes et strictes, notamment en ce qui concerne les normes sécuritaires", affirment-ils. Mais également, en ce qui concerne leur rémunération, actuellement assurée par des activités tierces et une campagne de financement participatif complétée à 106% sur Indiegogo. Le concept a également remporté récemment le prix Smart Urban Pioneers. Simon Becker y croit, bientôt, on habitera les toits de la ville.

>> A lire également : EN IMAGES. Pour ne plus payer de loyer, cet étudiant a construit son logement sur une remorque

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info