La carte bancaire va résister aux paiements alternatifs

Timothée Talbi • 01 Juin 2018 • 14:21

Il y a un mois de çà, le leader des études sectorielles Xerfi a rendu publique une étude portant sur les perspectives du marché des moyens de paiement alternatifs à l'horizon 2022. Le principal enseignement de cette enquête est que ces paiements alternatifs, même si leur utilisation sera de plus en plus courante, ne parviendront pas à détrôner la carte bancaire de son statut de principal moyen de paiement prisé par les Français.

La carte bancaire va résister aux paiements alternatifsGrâce à leur faculté de réinvention et d'incorporation d'éléments novateurs, les cartes bancaires vont demeurer le moyen de paiement le plus utilisé par les consommateurs français dans les années à venir.

Alors que les offres de portefeuilles électroniques, aussi appelées « wallets », comme Apple Pay, Lyf Pay ou Paylib, vont poursuivre leur expansion dans les années à venir, celle-ci sera freinée par les commerçants. En effet, ces derniers, encore trop peu informés sur le mode de fonctionnement de ces outils alternatifs, constitueront un obstacle de taille à leur démocratisation dans les usages.

En ce qui concerne le paiement mobile, celui-ci connaîtra un regain d'intérêt certain mais plus étalé dans le temps. Ainsi, s'il parviendra à trouver un public toujours plus large parmi les adeptes des nouvelles innovations technologiques, il aura du mal à toucher au-delà de cette clientèle si bien qu'il ne se démarquera pas sensiblement des autres moyens de paiement en matière de succès. De plus, pour que celui-ci soit véritablement au rendez-vous, des fonctionnalités supplémentaires seront nécessaires telles que la personnalisation des offres ou encore la gestion des cartes de fidélité.

Un renouvellement perpétuel des offres de carte bancaire

L'explication à ce plafond de verre auquel vont inévitablement faire face les moyens de paiement alternatifs dans les prochaines années est la capacité d'adaptation de la carte bancaire aux récentes évolutions du marché. La carte de paiement bénéficie grandement de l'essor de la fonction sans contact puisque plus d'un Français sur deux l'a utilisée en 2017, lequel devrait perdurer avec l'augmentation du plafond au-dessus du seuil des 30 euros.

De même pour faire face aux fraudes toujours plus nombreuses, dont ont été victime 1,2 million de Français l'année dernière, les cartes bancaires sans contact vont également améliorer leur sécurité par le biais de capteur biométrique et de cryptogramme dynamique. Le premier en tant que moyen sûr d'authentification intéresse 8 consommateurs sur 10 selon l'enquête Digital Payments Study réalisée par Visa. Le deuxième est d'ores et déjà utilisé par la Société Générale depuis fin 2016.

Enfin, les cartes de paiement témoignent d'une réelle volonté de réinvention, elles qui sont déjà liées aux solutions de paiement mobile et profitent donc de leur réussite. Pour se faire, elles incorporent les nouveautés du marché des moyens de paiement en collaborant avec ses nouveaux acteurs que sont les fintechs afin de rester en mesure de répondre aux attentes évolutives des clients.

>> Pour aller plus loin : Cashless : les paiements en liquide ont encore quelques beaux jours devant eux

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info