Crédit immobilier : le crowdfunding en France

Malu Benjamin • 25 Février 2020 • 14:23

Le baromètre annuel du crowdfunding a été publié il y a quelques jours par l'association professionnelle Financement Participatif France et MAZARS. Déchiffrage et débriefing de ce rapport.

Crédit immobilier : le crowdfunding en FranceLe crowdfunding s'affirme comme moyen de financement alternatif dans le marché immobilier © Jordan Rowland / Unsplash

Le crowdfunding – ou financement participatif –  est un mode de récolte de fonds qui fait appel au public par le biais d'une plateforme Internet. Des petits montants sont ainsi récoltés auprès d'un certain nombre de donateurs et d'investisseurs afin de financer un projet.

Le crowdfunding, surtout sous forme de prêt

Il existe trois formes de crowdfunding. Le moyen de collecte le plus connu est le don (ou « micro-don »).  Le « crowdequity », lui, fonctionne comme un investissement dans une société. Les particuliers participent à l'entreprise et en obtiennent des retours. Ceux-ci peuvent se présenter sous forme de capital, d'obligations contractuelles, de part de bénéfices de l'entreprise...

En France, le « crowdlending » est la formule la plus propagée de financement alternatif. Elle s'effectue sous forme de prêt. Les retours de ce « prêt participatif » - qui peut ou non être rémunéré – tendent à être élevés : près de 9,2 % de rendement annuel d'après Hellocrowdfunding.com. C'est avant tout cette haute rentabilité qui fait sa popularité.

Le crowdfunding, de plus en plus répandu dans l'Hexagone

Au total, le crowdfunding a généré 629 millions d'euros en 2019. La collecte de fonds pour le financement participatif a augmenté de 56 % entre 2019 et 2020, contre 33 % l'année précédente. En l'espace de cinq ans, l'activité du crowdfunding a presque quadruplé, affichant une croissance de 376 %.

Le crowdfunding a par ailleurs permis de financer tous types de secteurs, du social au culturel, en passant par le secteur économique, qui représente à lui seul près de 91 % des fonds de la collecte.

Le commerce et les services ont touché 57,6 millions d'euros, l'environnement (notamment les énergies renouvelables) 92,2 millions. L'immobilier, enfin, a amassé une somme remarquable : plus de 328 millions d'euros.  Il existe aujourd'hui autour de soixante plateformes de crowdfunding en France.

Le crowdfunding, avant tout dans l'immo

Plus de la moitié des fonds réunis par le crowdfunding l'année dernière ont servi à financer des projets immobiliers. Ce secteur porte sur ses épaules le développement du crowdfunding, comptant pour 52 % du capital issu de ce moyen de collecte de fonds. Cette forte croissance semble en outre liée au contexte actuel des taux bas de l'immobilier.

Plutôt que d'être le capital sur lequel repose le projet, les fonds collectés par crowdfunding viennent souvent compléter d'autres fonds lorsqu'il s'agit de projets de particuliers. Dans le cas des entreprises, c'est la rapidité de levée des fonds du financement participatif qui attire de plus en plus.

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info