La cryptomonnaie de Facebook se nommera Libra

Mickaël Touré • 17 Juin 2019 • 16:29

C'était dans l'air depuis quelques semaines, c'est désormais officiel. La cryptomonnaie de Facebook sera lancée en 2020, elle se nommera Libra.

La cryptomonnaie de Facebook se nommera Libra

Une nouvelle fois, Facebook veut frapper fort. L'information était dans l'air depuis quelques temps, elle est désormais officielle, le géant Américain lancera sa cryptomonnaie appelée Libra dès 2020.

Plus qu'une simple évolution, l'arrivée de cette nouvelle monnaie pourrait bien être un véritable séisme pour le secteur financier dans son ensemble. Et ainsi, marquer l'avènement d'une nouvelle ère.

Un Stable coin adossé à plusieurs monnaies fiduciaires.

Tout d'abord, de quelle cryptomonnaie parle-t-on ? Selon toute vraisemblance, le « Libra » sera un stable coin, c'est-à-dire une cryptomonnaie adossée à d'autres monnaies fiduciaires. Cela permettra à la monnaie Facebookienne de connaître un taux moins fluctuant que les cryptomonnaies classiques.

>> Pour aller plus loin : Cryptomonnaie : les « stable coin » sont-ils l'avenir ? 

Le Libra, prévu pour mi-2020, sera adossé à un panier de monnaies et de valeurs jugées stables. Il sera donc indexé sur les quatre plus grandes monnaies, à savoir, le dollar, le yen, la livre et l'euro.

Pour en acheter, il suffira de se rendre sur une plateforme de cryptomonnaie style « CoinBase ». Au vu de la popularité de la firme, des portefeuilles cryptos devraient également distribuer le « Facebook Coin ».

Grâce à une application mobile, les quelque 2 milliards d'utilisateurs de Facebook pourront ainsi se procurer des Libra, et les dépenser directement sur des sites de e-commerce ou sur les services de messagerie appartenant à la firme de Mark Zuckerberg comme Messenger ou WhatsApp. Le tout sans avoir besoin d'entrer ses coordonnées bancaires.

Des partenariats avec plusieurs grandes firmes

Plus surprenant encore, plusieurs grandes firmes se sont déjà associées au lancement de la Libra.

Ainsi, des entreprises comme Uber, Free, Spotify ou Booking, et même des services de paiement comme Visa-Mastercard ont d'ores et déjà accepté de collaborer avec Facebook.

Pour l'heure, la firme peut se targuer d'avoir convaincu 27 entreprises, qui seront partenaires et proposeront des services directement payables grâce au Libra.

Un véritable tour de force de la part de la firme américaine. Grâce au soutien de tels poids lourds, Facebook s'assure ainsi une diffusion globale pour sa cryptomonnaie et aussi des services plus poussés.

Des groupes comme Visa et PayPal devraient également permettre à la firme de toucher des populations moins bancarisées.

Une cryptomonnaie qui pose question

Dans l'idée, les utilisateurs pourront s'envoyer des Libra sans aucuns frais. Cela permettra à Facebook de surveiller les dépenses et elle pourra ensuite revendre des données.

Pour autant, en affaiblissant le poids des banques, Facebook risque de faciliter le blanchiment d'argent, mais surtout priver l'état d'une partie des taxes qu'il collecte.

>> Pour aller plus loin : Cryptomonnaie : pourquoi les grandes entreprises optent-elles pour les monnaies virtuelles ? 

C'est également au niveau de la gestion des données personnelles que la future monnaie pose question. Déjà rappelée à l'ordre plusieurs fois, notamment avec la retentissante affaire « Cambridge analytica », la firme devra se montrer parfaitement irréprochable sur ce sujet.

En théorie, aucun des groupes partenaires ne pourra accéder à la base de données de Facebook. Ou plutôt de Libra, la fondation Suisse qui sera en charge de gérer la cryptomonnaie.

Pour l'instant, beaucoup de questions se posent encore concernant le Libra, tant il représente un véritable OVNI dans le monde des services financiers. Une chose est sûre néanmoins, il y aura un avant et un après Libra...

>> À lire également

Mieux comprendre la cryptomonnaie

Facebook devrait lancer sa cryptomonnaie l'été prochain

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info