Cryptomonnaie : Samsung investit dans une start-up française

Mickaël Touré • 29 Avril 2019 • 11:25

Ledger, start-up française spécialisée en Cryptomonnaie s'est attirée les faveurs du géant coréen Samsung. La jeune pousse propose des portefeuilles sécurisés de cryptomonnaies.

Cryptomonnaie : Samsung investit dans une start-up française

Crée en 2015 dans le département du Cher, l'entreprise Ledger ne cesse de croître. Et ce n'est surement pas fini. Le géant sud-coréen Samsung va entrer au capital de cette start-up à hauteur de 2.6 millions d'euros selon les informations du magazine Capital. Pour le moment, le montant exact n'a pas encore été confirmé par les dirigeants de l'entreprise.

Pour autant, cet investissement valoriserait Ledger à 260 millions d'euros. De plus, après s'être délocalisée à Paris, puis en Chine, la start-up devrait bientôt faire son retour dans son département d'origine. Alors que 45 personnes sont actuellement employées à Vierzon, l'entreprise a décidé de relocaliser sa production.

En effet, en octobre dernier, Ledger a annoncé la construction d'une nouvelle usine de 4000 m² à Vierzon nommée LedgerPlex. Alors que l'entreprise embauche déjà environ 200 salariés à travers le monde dans des bureaux basés à San Francisco, New York et Hong Kong, cette nouvelle usine devrait pouvoir accueillir 120 collaborateurs.

Portefeuilles physiques et sécurisés

Depuis sa création, Ledger propose des solutions de sécurisation des cryptomonnaies. Concrètement, la Start-up propose des portefeuilles physiques et sécurisés en cryptomonnaie.

Son produit phare est le Ledger Nano S, un coffre-fort sécurisé de cryptomonnaie. Une sorte de clé USB dont la technologie est basée sur une carte à puce. Le Nano S a d'ailleurs obtenu la première certification de sécurité au monde pour un « hardware wallet ». C'est l'Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d'Information (ANSSI) qui a délivré une Certification de Sécurité de Premier Niveau (CSPN) au Ledger Nano S.

« Nous sommes fiers d'annoncer cette certification indépendante de l'ANSSI (...) Chez Ledger, la sécurité est primordiale, et bien que n'importe qui puisse prétendre avoir un produit sûr, cela signifie beaucoup plus venant d'un tiers de confiance. Il s'agit d'une étape importante pour Ledger, mais ce n'est que le point de départ d'un effort plus large de certification de tous nos produits » avait alors déclaré Eric Larchevêque, CEO de Ledger.

Le produit sera bientôt remplacé par le Nano X, fabriqué à Vierzon, et qui permettra d'accéder au contenu de son portefeuille via un smartphone ou une tablette. Ayant intégré un portefeuille de monnaie virtuelle sur son smartphone Galaxy S10, il est logique que Samsung montre son intérêt pour une telle technologie.

Malgré une belle croissance, la méfiance reste de mise

Pourtant, malgré ces bonnes nouvelles, la Start-up devra encore affronter plusieurs difficultés. Après une ascension fulgurante, Ledger a pourtant dû renoncer à son introduction en bourse d'ici à 2021.

Début 2018, Ledger avait réussi à surfer sur la flambée du Bitcoin pour lever 75 millions de dollars (66 millions d'euros). Elle a notamment vendu 1.5 million de Nano S auprès des particuliers.

La chute brutale du Bitcoin a freiné la croissance de Ledger. Aujourd'hui le grand public semble un peu plus difficile à atteindre. Ledger devrait donc davantage se tourner vers les produits réservés aux entreprises.

Malgré ce contre-temps, l'entreprise ambitionne toujours de peser plusieurs milliards dans quelques années. Le ministre de l'économie, Bruno Le Maire a notamment annoncé le 15 avril dernier dans Capital que “Ledger a tout pour devenir très vite notre première licorne blockchain française".

Pour rappel, une licorne est une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars.

>> À lire également

Mieux comprendre la cryptomonnaie

Situation financière : après un regain de confiance, les Français se mettent à épargner

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info