Efficacité énergétique des logements : l'UFC Que-Choisir alerte sur les objets connectés

Jacques-Olivier Busi • 15 Juin 2017 • 12:05

L'association de consommateurs UFC Que-Choisir pointe du doigt les défauts liés aux objets connectés visant à améliorer l'efficacité énergétique des logements. Une étude sur 23 sites internet de fabricants et distributeurs, publiée mercredi, met en lumière de nombreux problèmes.

Efficacité énergétique des logements : l'UFC Que-Choisir alerte sur les objets connectésL'étude révèle qu'il existe de "graves lacunes" sur le marché des objets connectés comme Sowee. Crédits EDF

L'UFC Que-Choisir tire la sonnette d'alarme sur un marché en plein boom. En effet, une étude publiée mercredi par l'association de consommateurs, s'est attachée à évaluer la fiabilité des objets connectés permettant d'améliorer l'efficacité énergétique des logements. Pour se faire, elle s'est intéressée à une centaine de produits proposés par 23 sites internet de fabricants et distributeurs, au cours du mois de mai 2017.

L'étude effectue un constat simple : il existe des "graves lacunes" sur ce marché. Premier grief fait à ces objets, la nécessité de leur fonctionnement en réseau afin d'assurer leur efficacité. "Or, plus d'une vingtaine de protocoles de communication sans fil coexistent sur le marché français, qui ne sont le plus souvent pas en mesure de dialoguer entre eux ; il est donc crucial que les consommateurs puissent accéder aux informations essentielles en amont de l'offre d'achat", précise l'UFC Que-Choisir.

Un coût non négligeable et une complexité pouvant freiner les consommateurs

Seulement 34,6% des produits distribués détiennent une indication "sur le protocole de communication". Cependant, des enseignes se comportent mieux que d'autres. Cette information revient dans 63% des cas chez Darty ou Castorama mais seulement dans 11% des cas à la Fnac ou chez Amazon. Même les fabricants ne précisent pas cette information dans quasi un tiers des cas. Un problème justifié par le fait que la compatibilité des objets n'est précisée que dans 4% des références analysées.

En outre, l'association dénonce la complexité et le coût d'un changement d'objet connecté d'un réseau sans modifier les autres et sans altérer les fonctionnalités du système. En effet, selon elle, "une installation complète de gestion de l'énergie représente entre 6.000 et 8.000 euros ; elle se doit donc d'être durable et évolutive". D'autant plus que ces coûts pourraient freiner les personnes à investir dans ces objets alors qu'ils peuvent "permettre jusqu'à 25% de réduction de la consommation d'électricité", détaille l'UFC Que-Choisir.

Manque d'information sur la collecte des données personnelles

Enfin, l'association de consommateurs alerte sur la nécessité d'informations données aux particuliers sur l'utilisation des données personnelles. 9 fabricants sur 13 assurent cette information mais elle "reste générale et se trouve souvent dans une page secondaire de leur site", ajoute l'étude. Mais "aucun des magasins en ligne testés n'informe les consommateurs sur la collecte des données personnes, ni sur le maintien des fonctionnalités essentielles du produit en cas de refus de cette collecte par l'utilisateur".

L'UFC Que-Choisir demande donc "aux pouvoirs publics de prendre des mesures pour renforcer l'information précontractuelle des consommateurs". Dans le détail, elle veut rendre obligatoire l'information sur le type de protocole de communication utilisé par l'objet connecté mais aussi la liste des produits compatibles, disponible avant l'achat. Enfin, elle veut une meilleure information sur la collecte des données personnes et à ses conséquences, même en cas de refus et ce avant l'achat.

>> A lire également :   

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info