Domotique : comment l'internet des objets va transformer notre logement ?

Hugo Eugene • 03 Mars 2016 • 15:51

Aujourd'hui, grâce à un simple capteur d'humidité, un employé peut recevoir une alerte sur son smartphone en cas de fuite d'eau dans l'entreprise où il travaille. Quelles sont les possibilités qu'il aura demain en ce qui concerne l'habitat connecté ? Place à l'imagination.

Domotique : comment l'internet des objets va transformer notre logement ?D'ici 2020, une maison intelligente pourrait abriter jusqu'à 500 objets connectés

Prévoir qu'un objet va tomber en panne ou détecter automatiquement une fuite d'eau pour la réparer. Ces idées font partie du chantier de la maison intelligente, déjà engagé par les professionnels de l'énergie. Ce jeudi, le groupe Engie faisait un point sur l'innovation liée à l'intégration des objets connectés sur ses plateformes.

"L'intérêt de l'Internet des Objets (idO) est dans l'immensité des potentiels que l'on saura créer", explique Guillemette Picard, directeur de domaine idO chez Engie. Elle rappelle ainsi qu'un échantillon de cette technologie est déjà utilisé pour l'habitat, il ne fait qu'effleurer le gigantesque potentiel lié à la maison intelligente.

Des capteurs énergétiques qui permettent de réaliser des économies

Pour l'instant, les objets connectés répondent aux définitions de "maintenance productive" et de "capteurs/actionneurs", chères à Emmanuel Olivier, directeur général de la start-up Ubiant, partenaire d'Engie. "La promesse de l'idO est "smart", elle concerne la prédiction et la connexion avec nos clients", ajoute-t-il. L'exemple le plus frappant est celui du technicien venant réparer l'eau chaude. Un capteur capable de détecter une anomalie dans une machine rendra possible une réparation avant déclenchement du problème.

Le développement des solutions de consommation intelligente est aussi réclamé par les particuliers

Hervé Bidou, directeur de la transition digitale chez Engie Cofely.

Par exemple, le nouveau compteur intelligent Gazpar de GrDF, facilitera bientôt la relève de 11 millions de clients. Avec les données collectées par ce boîtier communicant, le client pourra aussi réaliser des économies en optimisant sa consommation de gaz naturel.

25 milliards d'objets connectés en 2020

D'autres solutions sont proposées par le groupe en termes de confort domestique. L'utilisateur est dans la capacité de gérer à distance la température de sa maison grâce à son smartphone quand il part en vacances ou de faire appel à un robot collecteur de données pour améliorer la qualité de l'air intérieur des bureaux de son entreprise. Aujourd'hui, selon une étude réalisée par Gartner, 4,9 milliards d'objets dans le monde sont connectés et ce chiffre pourrait passer à 25 milliards en 2020.

Les entreprises, notamment, en sont particulièrement friandes. Sur 465 sondées, dans 18 secteurs d'activité différents, une majorité a pris la décision de se lancer. Les industries de l'énergie et des transports notamment, qui ont une longueur d'avance sur les autres. Fin 2016, elles seront 56% à utiliser l'idO, contre 36% pour les secteurs moins intensifs en matériel connecté.

Certains de ces objets vont s'inviter dans les foyers, créant des maisons intelligentes appelées à transformer notre quotidien. Selon les experts du secteur, un seul logement de ce type pourra abriter plus de 500 objets connectés d'ici à 2020.

Un écosystème capable de bouleverser le quotidien

Une multitude de données sera récoltée par tous ces gadgets, faisant de la maison intelligente "un véritable écosystème" pour reprendre les mots de Guillemette Picard. L'apprentissage et l'enseignement de ces données les mettront alors à profit et permettront au particulier d'adapter son comportement et sa manière de vivre. Erik Orsenna, membre du Conseil Stratégique d'Innovation Urbaine d'Engie, de conclure "tout reste à imaginer. Le potentiel est immense pour l'Internet des Objets".

>> A lire également : VIDEO. Assurances : le Cardif Lab', au coeur des technologies de demain

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info