Emmanuelle Cosse donne à son successeur sa vision de la politique logement à mener

Jacques-Olivier Busi • 16 Mai 2017 • 17:39

Dans une lettre publiée sur Facebook, Emmanuelle Cosse, l'ancienne ministre, donne des conseils à son successeur au ministère du Logement. Elle demande ainsi la mise en place d'une politique stable avec une visibilité accrue pour tous les acteurs.

Emmanuelle Cosse donne à son successeur sa vision de la politique logement à menerL'ancienne ministre du Logement prône une stabilité des mesures sur la question.

Forte de son expérience, d'un peu plus d'un an, en tant que ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, s'est adressée à son successeur. Ainsi, elle a publié, dimanche sur son compte Facebook, une lettre adressée au futur locataire de la rue de Varenne. Elle prévient que la politique du logement demande "de la stabilité et de la visibilité pour les usagers, les partenaires et même l'ensemble des administrations concernées".

Pour atteindre ces deux objectifs, l'ancienne ministre du Logement conseille que la politique menée "se poursuive voire s'amplifie à travers une action politique ambitieuse et déterminée". La réussite du précédent quinquennat est ici mise en avant par l'évocation de l'ensemble des réformes menées, signe d'un "intense quinquennat de refonte législatives et règlementaires".

Une stabilité des réformes jugées nécessaires pour le logement abordable et la construction

De plus, ce voeu de continuité de Mme Cosse doit toucher la construction et le logement abordable. Elle reconnaît "de nombreux effets pervers" à la relance de la construction comme "l'inflation immobilière galopante, construction de logements inadaptés aux marchés locaux et toujours vacants aujourd'hui, explosion des dépenses fiscales". Pourtant, elle prône une stabilité des moyens mis en place avec "de plus grandes marges de manoeuvre".

Pour ce qui est du logement abordable, Emmanuelle Cosse demande de continuer les efforts menés. Dans ce sens, "il faut assumer et compléter les mesures de régulation des marchés locatifs de la loi Alur", précise-t-elle. L'encadrement des loyers est ici indirectement désigné pour permettre aux "usagers de lutter contre les abus et de contenir la hausse des loyers".

"Une impulsion forte de la puissance publique" nécessaire sur la rénovation énergétique

De même, l'ancienne ministre met l'accent sur la rénovation énergétique des bâtiments. Elle demande ainsi de continuer l'objectif non atteint de 500.000 logements rénovés par an mais avec "une impulsion encore plus forte de la puissance publique", détaille-t-elle. Pour elle, il faut donc aller vers une simplification des normes d'urbanisme et un soutien accru aux intercommunalités.

Enfin, Emmanuelle Cosse encourage son successeur à "s'inviter le plus en amont possible au chantier fiscal qui devrait s'ouvrir" autant sur la taxe d'habitation que sur la taxe foncière. Pour rappel, le nouveau président de la République, Emmanuel Macron avait annoncé pendant la campagne, exonérer 80% des Français de la taxe d'habitation.

>> A lire également : Immobilier : les professionnels du secteur attendent beaucoup du nouveau gouvernement

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info