Épargne, crédit immobilier, assurances... Ce qui change au 1er août

Mickaël Touré • 31 Juillet 2020 • 17:23

Comme chaque mois, BoursedesCrédits vous propose de passer en revue les changements à venir les plus notables à partir du mois prochain.

Épargne, crédit immobilier, assurances... Ce qui change au 1er août

La crise du Covid-19 n'est toujours pas derrière nous. Fort logiquement, elle impacte encore les décisions du gouvernement et par conséquent notre quotidien. Notamment en matière d'assurance.

Les résiliations d'assurances toujours possibles

En effet, en raison du contexte sanitaire, une mesure exceptionnelle s'applique en ce qui concerne les résiliations d'assurances (assurance emprunteur, complémentaire santé, etc..).

En temps normal, ces contrats ne sont résiliables qu'à un moment de l'année, plus précisément à la date anniversaire ou d'échéance de celui-ci. Or, cette année, en raison du confinement, si votre contrat était résiliable entre le 12 mars et le 23 juin, vous bénéficiez  d'une prolongation de la période de résiliation jusqu'au 23 août.

Pas d'augmentation de la rémunération du Livret A

En août le taux de rémunération du Livret A et de son petit  frère de LDDS devrait rester inchangé. C'est en tout cas ce que préconise le gouverneur de la Banque de France. Pour rappel, ce taux est fixé à 0,5 % depuis le 1er février dernier.

Au vu des montants colossaux placés sur les livrets, le gouvernement entend plutôt inciter les épargnants à consommer après la période de confinement.

Une aide pour les emprunteurs gravement malades

Parfois rédhibitoire lorsque l'on est gravement malade, l'accès au crédit immobilier devrait être facilité le mois prochain. Du moins en Ile-de-France. À partir du 25 août, la région prendra en charge les surprimes parfois appliquées sur les emprunteurs les plus fragiles. 

Pour bénéficier de cette aide, il faudra néanmoins remplir certains critères : acheter sa résidence principale en Ile-de-France, être primo-accédant, souscrire son crédit dans l'une des banques partenaires de la mesure, respecter les conditions de ressources fixées, avoir moins de 71 ans à la fin du contrat, assurer maximum 320 000 euros et subir une lourde surprime (pesant au moins 1,4 point dans le taux annuel effectif global de votre crédit, le TAEG).

Les tarifs du gaz réglementés et de l'électricité en hausse

Après un an de baisse quasi ininterrompue, les tarifs du gaz repartent à la hausse. Ce 1er août, ils augmentent de 1,3 % en moyenne, hors taxes. Dans le détail, la hausse « est de 0,3 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,4 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », indique la CRE (Commission de régulation de l'énergie).

De même, les prix réglementés de l'électricité des clients résidentiels devraient augmenter de 1,54 % ce 1er août.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info