Épargne : les Français tiennent tête au gouvernement

Mickaël Touré • 30 Septembre 2020 • 14:54

Malgré les recommandations du gouvernement, les Français continuent d'épargner massivement comme le révèle une enquête de l'INSEE.

Épargne : les Français tiennent tête au gouvernement

Rappelez-vous, après le confinement, le gouvernement, par la voix du ministre de l'Economie Bruno Le Maire, incitait les Français à dépenser l'épargne accumulée afin de relancer l'économie.

Depuis le mois de mars, plus de 85 milliards d'euros ont été épargnés. Un chiffre qui devrait même atteindre les 100 milliards d'ici à la fin de l'année. Problème, les ménages Français ne semblent pas spécialement pressés de dépenser les sommes récoltées pendant le confinement. Au grand dam de l'exécutif.

Les particuliers veulent continuer à épargner

Ainsi, au lendemain de la présentation du budget 2021, censé proposer un plan de relance de l'activité économique, l'INSEE a dévoilé une enquête consacrée au moral des ménages. Elle révèle que les Français sont de plus en plus convaincus de la nécessité d'épargner.

Selon l'enquête, « en septembre, la part des ménages estimant qu'il est opportun d'épargner est en hausse pour le cinquième mois consécutif. Le solde augmente vivement gagnant 9 points, et se situe très au-dessus de sa moyenne longue période », précise l'INSEE.

Des Français inquiets

Un constat particulièrement préoccupant pour le gouvernement qui n'avait pas nécessairement prévu dans son plan de relance une telle frilosité des ménages à consommer.

En effet, cette épargne traduit une certaine crainte de la population vis-à-vis de l'avenir. Un constat dressé par le ministre de l'Economie lui-même lors d'un entretien à BFM TV, il y a quelques semaines : « Cela veut dire que les Français sont inquiets pour l'avenir et qu'ils mettent de côté de l'épargne de précaution. Je veux leur dire que la meilleure façon de se protéger est de consommer dans l'économie française et de faire redémarrer notre économie », expliquait notamment Bruno Le Maire. Pour le moment, le message peine encore à se faire entendre.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info