Épargne : le gouvernement n'entend pas introduire une nouvelle taxe

Mickaël Touré • 02 Mars 2021 • 10:34

Après une épargne record en 2020, le gouvernement entend inciter les épargnants à dépenser. L'idée d'une taxation est écartée.

Épargne : le gouvernement n'entend pas introduire une nouvelle taxe

De 100 à 120 milliards d'euros, voilà ce que les Français ont pu mettre de côté au cours d'une année 2020 qui ne ressemblait à aucune autre. Après les deux périodes de confinement, le ministre de l'Economie a rapidement indiqué qu'il fallait trouver un moyen pour que les Français se remettent à consommer.

Visiblement, ce moyen ne sera pas une nouvelle taxe. Bruno Le Maire l'a indiqué clairement lors d'un point presse consacré au plan de relance.

L'idée d'une taxe définitivement écartée

Durant son allocution, les déclarations du ministre sont sans équivoque en ce qui concerne une nouvelle taxe : « j'écarte une nouvelle fois clairement et définitivement toute taxation de l'épargne des Français » a-t-il ainsi indiqué.

Reste que selon la Banque de France, l'épargne accumulé pourrait atteindre 200 milliards d'ici la fin 2021. Transformer cette épargne en consommation ou en investissement sera donc un des « défis » du plan de relance économique selon Bruno Le Maire.

Inciter plutôt que taxer

Plutôt que de taxer les épargnants Français, le gouvernement espère trouver des leviers afin d'inciter les Français à consommer : « Nous travaillons à des incitations qui permettraient aux Français de dépenser leur épargne dans l'économie et donc de participer à la relancer économique » développe ainsi Bruno Le Maire.

Selon les informations des Echos, Bercy envisagerait notamment d'assouplir les conditions de transferts et dons entre générations. Une piste que le ministre n'a pas confirmée.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info