Faits divers. Une conseillère bancaire vole 170.000 euros sur les comptes de ses clients

Jacques-Olivier Busi • 24 Février 2017 • 14:06

Une ex-banquière vient d'être jugée pour une histoire d'escroquerie à Perpignan. Elle a détourné plus de 170.000 euros en liquide, directement prélevés sur les comptes bancaires de ses clients, entre 2010 et 2013.

Faits divers. Une conseillère bancaire vole 170.000 euros sur les comptes de ses clientsl'ex-conseillère avait également pour habitude de racheter partiellement les assurance vie de ses clientes pour s'emparer du capital.

Une vaste affaire d'escroquerie dont personne n'aurait pu soupçonner l'existence pendant trois ans à Perpignan (Pyrénées-Orientales). En effet, entre 2010 et 2013, une conseillère bancaire a détourné plus de 170.000 euros en liquide, sur les comptes de ses clients. Cette femme de 53 ans retirait des sommes variables en ciblant des profils qui lui faisaient totalement confiance, selon la radio France Bleu Roussillon. Elle choisissait des femmes veuves, âgées en moyenne de 70 ans.

Elle détournait des sommes en liquide mais aussi le capital des assurances vie

Pour retirer les sommes d'argent, la femme avait recours aux cartes internes de retrait express, à durée de validité très courte. Ainsi, elle débitait les sommes directement sur les comptes de ces personnes crédules et n'avait plus qu'à les utiliser dans un distributeur. Selon la radio, l'ex-conseillère avait également pour habitude de racheter partiellement les assurance vie de ses clientes pour s'emparer du capital.

Le pot aux roses a donc été découvert au début de l'année 2013, après plusieurs plaintes adressées par des clients à la banque. Arrêtée, elle a donc dû répondre de ses actes au tribunal correctionnel de Perpignan. La femme a justifié son escroquerie par le fait de couvrir "les besoins de sa famille", son fils effectuant des études de kinésithérapeute en Espagne, selon France Bleu Roussillon.

Le tribunal l'a donc condamnée, jeudi, à deux ans de prison dont une année avec sursis. Bien évidemment, cette femme a été licenciée par son employeur (le nom de la banque n'a pas été rendu public). Sa maison a également été hypothéquée afin de rembourser les clients de la banque.

A lire également :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info