Faits divers : le sombre stratagème d'une agence immobilière envers les personnes âgées

La Rédaction • 30 Avril 2019 • 14:07

En Bretagne, une agence promettait une rétribution à des soignants en échange d'informations sur les personnes âgées placées en maison de retraite ou décédées qui possédaient un bien immobilier.

Faits divers : le sombre stratagème d'une agence immobilière envers les personnes âgées

C'est une démarche loin d'être morale. À Saint-Malo, l'Agence du Pilori a trouvé un stratagème pour le moins... original afin d'obtenir des informations sur les biens en vente.

La technique était simple : Rétribuer des médecins ou des infirmiers pour qu'ils préviennent l'agence en cas de décès ou de départ en maison de retraite d'une personne âgée. Bien souvent, devant les coûts que représente le départ en maison, la vente du bien est nécessaire, une aubaine pour les agents toujours en recherche de nouveaux biens à vendre.

La lettre de la discorde

L'Agence n'hésitait pas à envoyer directement une lettre aux professionnels de santé afin de détailler le fonctionnement de la manoeuvre. Elle promettait par ailleurs une rétribution allant de 300 à 1000 euros, selon le prix de la transaction.

Au début du mois d'Avril, un cabinet médical a ainsi reçu une demande formelle de « partenariat », avec une explication précise de la combine, comme le relate le Monde : « Un patient part en maison de retraite et, pour financer celle-ci, il doit vendre son bien. Vous me contactez en m'indiquant l'adresse et je me charge de tout le reste » explique la lettre. Elle précise également l'infirmier signera alors « un contrat d'apporteur d'affaires ».

Violation du secret médical

Très vite, la démarche s'ébruite et est dénoncée par la profession médicale. Patrick Surtel, le président de l'ordre infirmier des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine, a d'ailleurs déclaré dans les colonnes du Monde, qu'il s'agissait d'une violation du secret médical « Nous avons réagi immédiatement, en informant les infirmières du secteur que cette démarche était illégale, car elle enfreint le secret médical ».

D'ailleurs, se soumettre à ce genre de combine est passible de sanctions allant jusqu'à la radiation. Toujours dans les colonnes du monde, le conseil départemental de l'ordre des médecins détaille que « les médecins qui se soumettraient à ce type d'arrangements pénalement répréhensibles risquent une sanction disciplinaire » estimant que cela relèverait « de l'escroquerie en bande organisée ».

Le conseil va d'ailleurs a d'ailleurs prévenu la Fnaim, le syndicat des professionnels de l'immobilier, auquel appartient l'agence malouine. Contacté par le Monde, son président, Jean-Marc Torrollion, « condamne » cette « grosse maladresse », selon lui « inédite » et « illégale ».

>> À lire également

Piratage informatique : trois hommes arrêtés après avoir dévalisé des distributeurs de billets

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info