Les Français mal éduqués face aux questions financières

La Rédaction • 17 Juin 2019 • 14:22

Une étude menée par Audirep pour le compte de la Banque de France s'intéresse à l'éducation financière du public en France. Elle révèle que les Français maîtrisent mal les questions financières.

Les Français mal éduqués face aux questions financières

La France est un des pays au monde où l'on épargne le plus. Pourtant, choisir un bon placement peut s'avérer être une tout autre paire de manches.

Le cas des livrets A et des assurances-vie illustre bien cet état de fait. Malgré des rendements particulièrement faibles, les Français continuent de miser sur ces produits d'épargne. Au risque parfois de perdre de l'argent.  

En réalité, il semblerait que le problème soit une question d'éducation financière. La culture financière des Français serait insuffisante. C'est en tout cas ce que révèle une enquête du cabinet Audirep pour la Banque de France.

Une connaissance faible sur les questions financières

Selon cette étude, les Français seraient particulièrement mal renseignés sur les questions financières. 77% des répondants estiment avoir une connaissance moyenne ou faible sur les questions financières. Seulement 17% des répondants considèrent en avoir une connaissance élevée (6% n'ont pas d'avis).

L'étude révèle par exemple que 51% des concitoyens ne savent pas définir un crédit renouvelable et que pour plus de 60%, ils ne maitrisent pas l'effet de l'inflation sur leur pouvoir d'achat ou le calcul d'un intérêt sur un placement.

Plus que les conséquences, ce sont bien les causes qui interpellent. Beaucoup de Français semblent souffrir du manque d'informations dans ce domaine. Ainsi, 43% ont le sentiment de ne pas disposer d'informations suffisamment fiables et neutres pour gérer efficacement leur budget.

Toujours selon l'étude, seuls 27% des répondants considèrent disposer de sources d'informations utiles et compréhensibles sur les débats économiques.

Une posture prudente vis-à-vis de l'argent

En France, ce manque de culture financière se traduirait également par une posture prudente vis-à-vis des questions relatives à l'argent.

Les résultats de l'étude montrent que 77% des sondés n'aiment pas discuter de leur situation financière avec des gens qu'ils connaissent bien. Ils sont également 61 % à estimer que l'argent n'est pas fait pour être dépensé.

Parfois, ils considèrent que leur situation financière peut être un frein à la réalisation de projets. C'est le cas pour 51% des sondés. Enfin, ils sont 29% à avoir tendance à vivre au jour le jour sans se soucier du lendemain.

Des Français qui suivent attentivement leurs comptes

Au niveau de la gestion du budget, les Français affichent un bon niveau de connaissance sur leur situation financière. 90% des sondés réalisent ainsi au moins une action de gestion de leur budget au sein de leur foyer.

Les dépenses sont également bien maîtrisées. 89% des Français interrogés déclarent ainsi avoir une idée du montant de leurs dépenses mensuelles. Et 78% d'entre eux consultent au moins une fois par mois le solde de leur compte courant.

Ils sont également 74% à savoir combien leur coûte, par an, leur compte bancaire.

 

L'épargne, une manière de se prémunir en cas de coup dur

Comme expliqué précédemment, les Français aiment l'épargne. Pourtant, même si la majorité de la population épargne aujourd'hui, ces placements restent principalement motivés par la crainte de manquer.

L'étude d'Audirep révèle ainsi que 79% des répondants ont déclaré avoir épargné au cours des 12 derniers mois. Dans la majorité des cas, l'épargne est réalisée avec un objectif financier précis.

Même si uniquement 17% des sondés expliquent avoir épargné pour faire face en cas de coup dur. Pour 65% d'entre eux, l'épargne permet aussi de se prémunir face à une dépense imprévue qu'il serait difficile de surmonter sans quelques deniers de côté.

Une population qui se divise en deux catégories

Autre enseignement, l'étude met en exergue une véritable division au sein de la population. Une partie se considère comme étant dans une situation d'équilibre fragile tandis que l'autre partie est plutôt sereine financièrement.

En effet, 35% des répondants sont satisfaits de leur situation financière actuelle tandis que 45% craignent de ne pas avoir durablement assez d'argent.

D'ailleurs, 47% des sondés ont eu du mal à joindre les deux bouts lors des 12 derniers mois. Pour 31% des personnes interrogées, il serait impossible de faire face à une dépense imprévue (correspondante à 1 mois de revenu) sans emprunter ou demander de l'aide à ses proches.

La retraite, une source d'inquiétude

Un pessimisme ambiant aussi matérialisé par une crainte vis-à-vis de la retraite. Ils sont seulement 24 % à être confiants concernant le financement de leur retraite. De même, ils ne sont que 26% à s'y connaître suffisamment sur la retraite pour être sûr de la décision à prendre et du type d'épargne qui est adapté.

À contrario, 34% sont effrayés à l'idée d'anticiper la retraite. Il faut tout de même noter que 55% ont une idée plus ou moins précise du montant de leur retraite.

>> À lire également 

La France, championne d'Europe du prêt à l'habitat

En France, la banque et l'assurance se portent bien

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info