Gaz, APL, chômage... Ce qui change (ou pas) au 1er avril.

Mickaël Touré • 31 Mars 2020 • 15:30

Impactés par la situation de confinement, certains changements prévus de longue date ne devraient pas être modifiés immédiatement. Tour d'horizon des modifications pour avril.

Gaz, APL, chômage... Ce qui change (ou pas) au 1er avril.

Changera, changera pas ? La période actuelle rend particulièrement difficile de se rendre compte de l'avancée des différentes réformes et des modifications à venir. L'épidémie du coronavirus repousse ainsi plusieurs changements qui devaient intervenir dès ce mercredi. Malgré tout, certaines modifications restent bel et bien d'actualité.

Les prix du gaz reculent encore

En avril, les prix du gaz réglementés connaîtront une quatrième baisse consécutive. Après janvier (-0,9 %), février (- 3,3 %) et mars (- 4,6 %), les prix du gaz (hors taxe d'Engie) devrait connaître une baisse de 4,4 % en avril  

Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d'Engie ont baissé en tout de 22,2%, précise le régulateur. Pour le mois d'avril : « Cette baisse est de 1,1% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,5% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude et de 4,6% pour les foyers qui se chauffent au gaz », a détaillé la CRE dans un communiqué.

Des réformes en stand-by

Au vu du contexte actuel, le président de la République, Emmanuel Macron, a décidé que « toutes les réformes en cours seraient suspendues », notamment la réforme des retraites.

Alors qu'une nouvelle méthode de calcul des APL devait entrer en vigueur, cette réforme, sans cesse repoussée depuis janvier 2019, restera dans les cartons au moins un mois de plus. 

Même son de cloche en ce qui concerne la réforme de l'assurance-chômage. Un décret publié dimanche au Journal Officiel décale la réforme au 1er septembre. Elle devait notamment durcir le calcul des allocations pour les travailleurs alternant période de chômage et contrats courts. 

Dans le même temps, le gouvernement a annoncé l'allongement de la trêve hivernale, qui empêche toute expulsion, jusqu'au 31 mai. Durant cette période, les fournisseurs d'électricité, de gaz et de chauffage ne pourront interrompre leurs services en cas de non-paiement.

Les aides sociales versées en avance

Enfin, le gouvernement a également annoncé que des prestations comme l'allocation logement, le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation adulte handicapé (AAH) ou les allocations familiales seront disponibles sur le compte des allocataires dès le samedi 4 avril.

Une mesure prise d'une part pour « s'assurer que tout le monde pourra bien percevoir ses aides à temps » et d'autre part pour anticiper « les déplacements dans les agences bancaires pour éviter de longues attentes et des difficultés pour respecter les règles de distance sociale ». Tout cela, bien sûr, dans le but d'éviter la propagation du virus

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info