Google souhaite lancer sa carte bancaire

Mickaël Touré • 22 Avril 2020 • 14:22

Après Google Pay, la firme de Mountain View souhaite élargir ses services financiers en proposant une carte de crédit.

Google souhaite lancer sa carte bancaire

Serait-ce les prémices d'une nouvelle ère ?  Depuis quelque temps, les GAFA veulent se diversifier en proposant des services financiers. Alors que l'Apple Card est disponible depuis plus d'un an aux États-Unis, la marque chinoise Huawei présentait sa « Huawei Card » au début du mois d'avril. À l'instar de ces grandes firmes, Google souhaite également proposer une carte bancaire.

Une carte reliée à Google Pay ?

Dans ce projet, Google collabore avec Citigroup, l'une des six plus grandes banques américaines, ainsi qu'avec la Standford Federal Credit Union, une coopérative de crédit. Grâce à ces partenaires, la firme de Mountain View entend proposer l'ouverture de compte courant.

Même si tous les détails n'ont pas encore filtré, la carte de crédit de Google sera reliée à une application, que l'on imagine être Google Pay. Cette dernière verrait alors ses attributions étendues.

Grâce à la carte Google, il sera possible d'effectuer des retraits d'argent et des paiements sur tous les terminaux acceptant les cartes Visa, réseau privilégié par Google. Il serait néanmoins possible d'effectuer ces opérations avec d'autres réseaux de paiement comme MasterCard.

L'application permettra elle de gérer son compte. Concrètement, il sera possible de vérifier son solde, les transactions récentes (montant, date d'achat et nom de l'établissement), et de bloquer son compte via son Smartphone. De même, l'ajout ou le transfert d'argent pourront également être réalisés via l'application.    

Des interrogations sur la confidentialité

Ambitieux sur le papier, le projet de Google pose tout de même des questions en ce qui concerne la politique de confidentialité. En effet, après le lancement de sa carte bancaire, Google pourrait être tenté de se lancer dans les offres de prêts ou d'assurances.

Dans cette optique, la firme pourrait en profiter pour commercialiser les données d'achats afin de proposer des publicités ciblées à ses clients. Une pratique qui générerait de gros revenus, mais qui serait plus discutable sur le plan éthique. Cependant, pour le moment, aucune information n'a filtré à ce sujet. Affaire à suivre donc...

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info