Immobilier : qui achète en France ?

Johan Garcia • 15 Janvier 2014 • 11:33

Le réseau d'agences Century21 a publié début janvier son étude sur le marché immobilier de l'ancien en France. Il ressort de ces données le profil des acquéreurs de biens immobiliers en 2013.

Immobilier : qui achète en France ?Immobilier : qui achète en France ? Portrait par Century21

Alors que les transactions immobilières ont chuté de près de 3% en 2013, quel est le profil de l'acquéreur immobilier ? Le réseau d'agences immobilières Century21 dresse son portrait dans sa dernière étude sur le marché de l'immobilier ancien, en 2013.

Les 30-40 ans restent les plus actifs

Les trentenaires réalisent ainsi 28,8 % des transactions recensées par Century21. Cette classe d'âge représente la proportion la plus importante parmi les acquéreurs. C'est également celle qui augmente le plus en un an (+4,3 %). Les acheteurs entre 40 et 50 ans figurent en deuxième position, avec près de 22,1% des achats immobiliers. Un acheteur sur deux a donc entre 30 et 50 ans. Les moins de 30 ans suivent et constituent près d'un cinquième des acquéreurs en 2013, avec 19,7% des transactions immobilières.

Les 50-60 ans ont réalisé quant à eux 15,1% des transactions, tandis que les 60-70 ne représentent que 9,7%. Finalement se sont les plus de 70 ans qui investissent le moins dans l'immobilier en France avec 4,6% des acquisitions.

Les employés et ouvriers principaux acquéreurs en 2013

Les employés et les ouvriers ont représenté à eux seul 41% des acquéreurs en 2013. La proportion de cadres moyens n'est que de 24,4%, tandis que les cadres supérieurs et les professions libérales tombent à 14,6% du total des acquisitions immobilières en 2013 dans l'Hexagone, contre plus 41,1% à Paris. Il faut ainsi noter une différence importante entre les grandes villes, Paris en tête où l'immobilier reste le plus cher, et le reste de la France.

Toutefois, comme le note Century21, grâce à la baisse des prix de l'immobilier et au maintien des taux d'intérêt à un niveau historiquement bas, l'apport personnel nécessaire pour financer son logement a encore baissé. Il permet plus facilement à des familles de concrétiser leur projet immobilier. Sur 20 ans, pour une mensualité de 1000€ par ménage, la part d'apport personnel nécessaire est passée de 15 % du montant de la transaction au second semestre 2012 à 9,1 % au second semestre 2013.

Le financement sollicité par le crédit immobilier a représenté 64,4 % du montant de l'acquisition (contre 69,4 % en 2012). La durée moyenne du crédit est-elle passée de 19,5 à 18,5 ans.

Résultat, près de 70,3% des acquisitions ont concerné une résidence principale en France, soit une hausse de 2,2% par rapport à 2012, contre seulement 54% à Paris. Inversement, la proportion d'acquisitions de résidences secondaires chute de plus de 6% pour atteindre 7,4% des transactions immobilières, tandis que les investissements à titre de placements tombent à 16% (-7,5%).
 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info