Immobilier : des clients payés par les banques pour emprunter

Hugo Eugene • 18 Avril 2016 • 11:43

Au Danemark et en Belgique, certains crédits immobiliers à taux variables ont basculé dans le négatif, obligeant les banques à verser des intérêts aux heureux clients. Une telle situation est-elle possible dans l'Hexagone ?

Immobilier : des clients payés par les banques pour emprunterQuelques clients de grandes banques belges ont vu le taux de leur crédit passer sous zéro

Comment gagner de l'argent avec sa dette ? Au Danemark et en Belgique, des emprunteurs chanceux ont vu le taux de leur prêt immobilier basculer en négatif, plusieurs années après la souscription. Ce phénomène contraint ainsi les banques à leur verser des intérêts.

Après 758 clients de la banque danoise Realkredit Danmark, ce sont désormais quelques clients belges de la BNP Paribas Fortis et d'ING qui font cette heureuse expérience. Ces derniers ont souscrit un emprunt à taux variable en 2012. Le quotidien belge L'Echo, qui a dévoilé l'information, précise : "Par exemple, un client qui rembourse tous les mois 500 euros en capital ne devra payer que 490 euros si l'avantage représenté par le taux négatif se monte à 10 euros".

Mais alors, un système financier peut-il fonctionner correctement avec des taux négatifs ? Interrogé par l'Institut Messine, Jesper Berg, le patron de l'autorité danoise de surveillance financière, explique : "Une large part du système financier danois peut parfaitement fonctionner avec des taux négatifs, contrairement à beaucoup d'autres systèmes bancaires européens [...] dans lesquels les crédits sont financés par les dépôts des épargnants que les banques doivent continuer à rémunérer positivement ou à zéro. Au Danemark, dans la mesure où le financement vient du marché, le système de crédit est tout à fait capable de rester stable même avec des taux négatifs ".

Les Français pourraient-ils connaître pareille fortune ?

Dans l'Hexagone, les banques ne proposent presque plus de taux variables (à peine 10% du total des crédits), ou alors à des conditions dissuasives, ce qui rend hypothétique l'avènement d'un scénario danois ou belge dans notre pays.

Pourtant, des clients qui s'étaient endettés en 2007 avec un taux variable de 4,20%, sans limite à la baisse, ont eu la bonne surprise d'apprendre que leur prêt était devenu gratuit. Si le taux sur lequel il est indexé (souvent l'euribor 3 mois, tombé à - 0,25 %) continue à reculer, ce crédit pourrait peut-être lui aussi afficher un taux négatif l'an prochain.

D'autre part, la politique future de la Banque centrale européenne rendrait plausible l'émergence de taux négatifs sur les crédits à taux fixes. Eric Galiègue, analyste financier, président de la société Valquant explique pour le magazine Capital : "D'ici juin, le BCE ouvrira un guichet qui permettra aux établissements bancaires d'emprunter à -0,4% sur 3-4 ans. Avec de telles facilités de financement, il deviendra donc techniquement possible pour une banque de distribuer des crédits immobiliers à taux négatifs à ses clients". Par exemple, pour un emprunt de 150.000 euros à -1%, la banque devra alors vous reverser des intérêts.

>> Lire également : Crédit immobilier : les banques continuent de baisser leurs taux en janvier

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info