Immobilier : l'Ile-de-France va aider des personnes gravement malades à emprunter

Mickaël Touré • 10 Juillet 2020 • 10:37

L'Ile-de-France va aider certaines personnes gravement malade à acquérir un bien en prenant à sa charge le coût supplémentaire demandé pour assurer leur prêt.

Immobilier : l'Ile-de-France va aider des personnes gravement malades à emprunter

Lorsque l'on est gravement malade, assurer son crédit immobilier peut s'averer extrêmement délicat. Afin de venir en aide aux personnes gravement malade souhaitant faire une acquisition immobilière, l'Ile-de-France a décidé de mettre en place une "Garantie Immobilière Solidaire", en partenariat avec certaines banques.

Ainsi, le dispositif a été acté jeudi par la signature des premières conventions entre la région et CNP Assurances, La Banque Postale, la Banque Populaire Rives de Paris, la Banque Populaire Val de France et la Caisse d'Epargne Ile-de-France.

Un dispositif en place dès le 25 août

Le dispositif sera en place dès le 25 août prochain. Il viendra compléter le dispositif Aeras, crée en 2007 et censé faciliter l'obtention d'un prêt ou d'une assurance de prêt pour les personnes malades ou celles ayant eu un problème de santé.

Parmi les maladies graves concernées par le dispositif figurent par exemple le VIH, le cancer du sein ou de la prostate, la mucoviscidose ou encore la leucémie.

Un dispositif réservé aux primo-accédants

Précision importante, le dispositif est réservé aux primo-accédants. C'est que précise la région dans son communiqué : « Les bénéficiaires du dispositif doivent être primo-accédants pour une résidence principale en Ile-de-France et bénéficier par ailleurs du dispositif d'écrêtement prévu par la convention Aeras ».

Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, il faudra donc être éligible au mécanisme de limitation des majorations prévues par Aeras. Soit un prêt inférieur à 320 000 euros dont l'assurance arrive à échéance avant le 71e anniversaire du souscripteur.

Pour l'instant prévu jusqu'à 2021 ce nouveau système à vocation à perdurer comme le précise la présidente de la région, Valérie Pecresse. Elle explique également que "d'autres réseaux bancaires" devrait rejoindre les premiers signataires "à partir de septembre".

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info